Salaire des cadres : l'IT tout juste dans la moyenne

L'informatique, avec un salaire moyen à l'embauche de 38 000 euros annuels, se situe tout juste au milieu de l'échelle, allant de 43 000 euros pour les fonctions de direction et santé-social, à 32 000 euros pour la fonction de communication-création.

Selon l'Apec, 2013 s'annonce pour l'ensemble des cadres aussi peu gratifiant que 2012. Avec des entreprises plutôt réservées quant aux augmentations envisagées pour cette année. Et une moyenne des salaires à l'embauche constatée en légère baisse. L'informatique, avec un salaire moyen à l'embauche de 38 000 euros annuels, se situe tout juste au milieu de l'échelle, allant de 43 000 euros pour les fonctions de direction et santé-social, à 32 000 euros pour la fonction de communication-création.

 

Près d'une entreprise sur deux (48%) prévoit d'augmenter les salaires de ses cadres en 2013. Un chef d'entreprise sur quatre pense s'en abstenir (23%), alors que les indécis sont moins nombreux (29% cette année, contre 36% en 2012). Selon ce relevé barométrique, seule une entreprise sur six devrait échapper au gel des salaires ou à la réduction de l'enveloppe d'augmentations. Le recul concerne principalement les augmentations individuelles (34% des cadres en ont bénéficié en 2012, contre 40% en 2011), sachant que d'une année sur l'autre, moins d'un cadre sur cinq est concerné par une mesure d'augmentation collective (17% en 2012, 19% en 2011).

 

Dans ce paysage relativement figé, la mobilité interne reste le meilleur aiguillon de progression du salaire. Six cadres sur dix qui ont changé de poste ont été augmentés. Même constat pour ceux qui ont changé d'entreprise sans période de chômage intermédiaire (pour 62% d'entre eux avec un meilleur salaire). Mais seuls 36% des cadres ayant connu une période de chômage retrouvent un poste mieux rémunéré.

 

L'Apec précise par ailleurs que si le salaire moyen à l'embauche s'affiche en léger recul en 2012 par rapport à l'année précédente (36 000 euros en fixe, 38 000 en fixe plus commissions), c'est aussi du fait d'une évolution de la politique d'embauche. Orientée vers des jeunes cadres, au détriment des cadres plus expérimentés (plus de dix ans de métier, 21% des embauches, une part en recul de trois points). Un constat à nuancer sans doute selon les fonctions, mais qui vaut probablement à la fonction informatique (avec une majorité d'embauches programmées pour des jeunes cadres expérimentés) de se situer tout juste dans la moyenne : 38 000 euros annuels.


 


 

Pour approfondir sur Rémunération

- ANNONCES GOOGLE

Close