Cet article fait partie de notre guide: Profession Data Scientist

Pénurie de data scientists : les DG s'en mêlent

Selon l'enquête menée par le cabinet britannique OnePoll pour Teradata, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, 62% des directeurs généraux interrogés sont conscients du fort appel à compétences soulevée par l'essor du big data.

Selon l'enquête menée par le cabinet britannique OnePoll pour Teradata, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, présentée à notre confrère de ComputerWeekly, 62% des directeurs généraux interrogés (une centaine dans chaque pays) sont conscients du fort appel à compétences soulevée par l'essor du big data. Un problème pour lequel 46% des dirigeants disent se tourner vers le personnel IT en place pour assumer l'activité d'analyse des données, voire le rôle de data scientists. Faute de grives... des merles. Ce dont s'inquiète Duncan Ross, directeur Data Science de Teradata pour la région EMEA.

Selon ces dirigeants, la créativité est une qualité presque aussi recherchée (36% des réponses) que la résolution des problèmes (43%). Mais la compétence technique reste le « must » (53%), en relation avec un certain niveau d'expérience du métier, beaucoup plus que la pertinence du diplôme (24%). L'exigence d'une certaine compétence mathématique n'est pas une évidence pour tous, loin s'en faut (pour 20%). Et bien sûr, plus de la moitié des réponses évoque la nécessité d'une juste combinaison de compétences techniques (IT), de communication et de compréhension métier (au sens de business analytics). De quoi étayer le propos de Duncan Ross qui préconise la constitution d'équipes satisfaisant cette hybridation des compétences, en s'organisant en conséquence. Ce qui, là encore, est encore loin d'être le cas aujourd'hui.

 

Pour ne rien arranger, même si pour l'instant, on en fait l'affaire des DSI, les data scientists que l'on espère dénicher répondront de leur activité majoritairement auprès des directions métiers (51%) voire même directement auprès de la direction générale (23%). A en croire cette enquête Teradata, cette situation – et les problèmes de compétences inhérents – risquent de très prochainement se compliquer fortement : 44% des organisations ont une feuille de route big data ; 19% ont des projets en cours ; 42% pensent recruter ou sont déjà en quête de data scientists ou/et autres compétences associées au big data.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close