Docker, des containers Linux pour améliorer la portabilité du cloud

Nos confrères de SearchCloudComputing se sont intéressés à Docker, un projet Open Source de containers Linux, qui permet de packager des applications dans des containers isolés afin de faciliter leur migration ou leur déploiement dans le cloud, notamment.

Le monde du cloud Open Source est en ébullition, avec de nouveaux containers Linux, baptisés Docker, qui ont la capacité d’améliorer la portabilité du cloud et de rationaliser le développement d’applications.

Le projet Open Source est né chez l’ancienne start-up spécialisée dans le Paas, DotCloud, désormais baptisée Docker. Il permet de packager des applications dans des containers, en se reposant sur Linux LXC. Bien que LXC et les containers Linux ne soient pas nouveaux, Docker, en revanche, rend ces containers portables entre plusieurs distributions Linux, entre plusieurs environnements, qu’ils soient physiques ou virtuels, déployés sur un cloud privé, public ou hybride, voire même s’exécutant sur des stations de travail ou des portables.

« Tout cela contribue à accélérer les déploiements et favorise la portabilité des applications, parmi d’autres avantages », raconte Paul Burns, analyste au sein du cabinet Neovise. Cette technologie a le potentiel de faciliter le déplacement d’applications entre différents environnements cloud, ce qui a toujours été problématique », soutient-il encore. « Cela pourrait également permettre de placer deux applications sur une unique instance cloud, et d’augmenter vos efficacités en termes de coûts en ne payant que pour cet unique serveur. »

Actuellement, Docker propose des passerelles d’intégration avec OpenStack, Openshift (le Paas de Red Hat), ainsi que plusieurs outils de gestion de configuration, comme Chef, Puppet et SaltStack. Parmi les early adopters, on retrouve le moteur de recherche russe Yandex, eBay, CloudFlare (sécurité du réseau en mode Cloud), Rackspace pour son service de mail Mailgun et RelateIQ (une start-up du CRM).

« Docker est voué à devenir un important projet, selon ce qu’on a pu en voir de notre côté », affirme Saran Mandair, directeur de l’ingénierie chez Paypal. La groupe, propriété d’eBay, teste Docker dans le cadre de son environnement de développement. Mandair souhaite ainsi que la technologie crée un pont entre les applications, depuis les desktops des développeurs vers son environnement de cloud privé, et ce, sans avoir à modifier l’application ni reconfigurer le serveur. « Comme un gros fichier que nous pouvons déplacer sans avoir à s’inquiéter des dépendances, grâce à ce côté autonome. »

Le spécialiste du marketing HubSpot réalise également des expérimentations sur Docker, via un autre projet Open Source, Apache Mesos, un gestionnaire de cluster. « Nous considérons qu’il existe des besoins et des avantages à faire cohabiter les hyperviseurs traditionnels et les containers Linux, explique Jim O’Neill, le CIO de la société. Les avantages d’un container Linux est qu’il permet d’exécuter des applications au plus près des données, plus près qu’une plate-forme de virtualisation normale, qui s’appuie sur des disques partagés pour des applications sollicitant de façon intensive les données. »

Toutefois, Docker n’est actuellement disponible que dans sa version 0,64, une version 1.0 étant prévue pour janvier. « Nous encourageons les entreprises et les développeurs à l’utiliser pour des tests, mais pas à passer en production, continue Ben Golub, le CEO de Docker. Ceci dit, de nombreuses entreprises ne savent pas vraiment qu’on existe. »

Traduit et adapté de l’anglais par la rédaction

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close