Le Pentagone prépare l’après Blackberry

Le ministère américain de la Défense, détenteur de près de 500 000 Blackberry, préparerait déjà l’après.

Selon nos confrères de Defense One, le Pentagone prendrait ses distances d’avec le constructeur d’environ 470 000 de ses terminaux mobiles. La défense américaine travaillerait ainsi à la mise en place d’un magasin applicatif ouvert aux terminaux signés Apple ainsi qu’à ceux animés par Android, notamment produits par Samsung. Certes, ceux-ci n’ont pas reçu le blanc-seing de l’administration pour accéder à ses systèmes d’informations Et BlackBerry reste au centre de sa stratégie de mobilité. Mais le Pentagone disposerait d’une stratégie de repli.

L’an passé, celui-ci aurait ainsi mis en place un plan de migration, un programme de BYOD agnostique, centré sur l’administration de terminaux hétérogènes : « la stratégie de mobilité du Ministère de la Défense s’appuie sur la confiance dans des fournisseurs multiples pour supporter ses besoins en communications, » explique à nos confrères Damien Pickart, porte-parole du Pentagone.

Le système d’administration de parc de terminaux mobiles du Pentagone devrait entrer en phase pilote au 31 décembre. Au final, il devrait supporter plus de 300 000 terminaux à l’horizon 2016.

Pour approfondir sur Téléphonie mobile

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close