Saktanong - stock.adobe.com

Les principaux apports métiers de l'EMM

Une solution robuste de gestion de la mobilité d'entreprise va gérer et suivre l'activité des terminaux mobiles de l'entreprise.

De nombreuses organisations ont atteint le point où elles ont besoin d’aller au-delà d’une simple politique de contrôle des terminaux, vers un processus de gestion de la mobilité d’entreprise. Il s’agit surtout de savoir quand déployer une solution d’EMM et quand mettre en place une stratégie d’EMM, mais aussi de comment le faire au mieux.

Des produits tels que Microsoft Exchange Server et Google G Suite sont utiles pour faire respecter des politiques lors de la mise en œuvre d’un système d’administration de terminaux (MDM). Cela fournit les outils pour l’accès à des services de gestion d’informations personnelles – contacts, agenda, e-mail, etc. – ainsi qu’un contrôle limité sur les appareils mobiles pour effectuer des tâches comme l’effacement à distance d’un terminal volé. Pour aller plus loin, une solution d’EMM est nécessaire.

En fait, il devient nécessaire d’adopter une stratégie d’EMM lorsque se posent les questions suivantes : comment administrer les terminaux de l’entreprise ? La DSI peut-elle contrôler la manière dont sont installées les applications sur un terminal contrôlé ? Comment contrôler le contenu poussé à un terminal ? Comment administrer tous les appareils d’un même utilisateur depuis une seule console ? Comme gérer l’identité de manière cohérente au travers de multiples systèmes d’exploitation et interfaces Web ?

Une visibilité nécessaire

Un accès immédiat au content et à la messagerie de l’entreprise via un terminal mobile est bénéfique à n’importe quelle entreprise. Mais à mesure que les bénéfices augmentent, c’est aussi le cas du risque.

Les employés peuvent perdre des appareils, envoyer des e-mails à des destinataires inconnus, et partager aisément des données métiers sensibles à partir de leurs appareils mobiles. La DSI et le RSSI sont responsables de la création d’un environnement où les employés peuvent mettre à profit une technologie de pointe sans compromettre la sécurité de l’organisation.

Le MDM fait partie d’une stratégie d’EMM. Ce composant est intégré aux solutions d’EMM, et pour beaucoup d’organisation, c’est un premier pas. De nombreux outils de MDM avancent vers l’administration unifiée des terminaux (UEM). Il s’agit là d’industrialiser l’administration des outils informatiques à disposition des utilisateurs, depuis le PC traditionnel jusqu’au smartphone, en passant par la tablette.

Gérer contenus et applications

Le MDM permet de gérer un terminal dans sa globalité. Mais quid du cas de l’organisation qui ne souhaite que s’occuper d’une application sur les terminaux, ou des contenus spécifiques à une application ? Ce type de scénario est important lorsque les applications sont déployées sur des appareils personnels, ou des appareils propriété de partenaires : les organisations qui développent des outils destinés à des personnes ou systèmes externes ont besoin d’intégrer la gestion des applications mobiles (MAM) et celle des contenus mobiles (MCM) à leur stratégie d’EMM.

Le MAM permet de contrôler les applications métiers développées en interne, et de sélectionner les applications tierces que les utilisateurs peuvent installer sur un appareil, qu’il soit personnel ou proposé par l’entreprise.

Le contrôle est assuré par encapsulation : les applications encapsulées sont isolées des autres. Cela permet d’assurer un certain niveau de contrôle sur les contenus, puisqu’il est possible d’interdire à une application encapsulée d’échanger des données avec d’autres. Mais le MCM permet d’exercer un contrôle plus fin, plus granulaire.

Simplicité opérationnelle

Les solutions d’EMM fournissent à l’IT les outils nécessaires pour administrer les utilisateurs, contrôler les applications, et gérer l’utilisation des contenus. Elles permettent aussi de gérer les fonctionnalités des appareils.

Le nombre d’appareils que doit gérer l’IT croît de manière exponentielle. Les milléniaux possèdent généralement trois appareils ou plus. Cette pression pèse lourdement sur les DSI. Et cela d’autant plus que beaucoup d’organisation misent sur un renouvellement des appareils mobiles tous les deux ans, contre un cycle de vie traditionnel de quatre ans pour les PC. De quoi souligner encore l’importance des solutions de MDM et d’UEM dans la stratégie de mobilité d’entreprise.

Dernière mise à jour de cet article : février 2018

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close