Vers un plus large usage des terminaux mobiles dans les avions

L'Easa, l'homologue européenne de la FAA, devrait elle aussi alléger prochainement les restrictions d'utilisation des terminaux mobiles dans les avions.

L’European Aviation Safety Agency (Easa) devrait prochainement imiter la décision de la FAA, l’agence fédérale américaine en charge de la sécurité aérienne, et autoriser un usage plus large des smartphones, tablettes et autres équipements électroniques à bord des avions.

Suite à une récente décision de la FAA, la plupart des transporteurs américains devraient autoriser avant la fin  de l'année les passagers à utiliser leurs smartphones, tablettes et lecteur électroniques à bord, même pendant les phases de décollage et d’atterrissage. A condition toutefois que ces appareils ne soient pas utilisés pour effectuer des appels sur les réseaux cellulaires.

Jusqu’alors, l’usage d’appareils électroniques était interdit dans les appareils américains tant que ceux-ci étaient en phase de décollage ou d’atterrissage.

Vers un assouplissement en Europe

En Europe, où l’interdiction reste en vigueur, l’Easa devrait publier très prochainement une nouvelle recommandation qui étendra la possibilité d’utiliser des appareils électroniques à l’ensemble des phases de vol d’un appareil (pour peu que ces appareils soient en « mode avion », c’est-à-dire que leurs radios – Wi-Fi et cellulaires – soient coupées). Cette nouvelle réglementation ne s’appliquera toutefois pas aux ordinateurs portables qui devront continuer à être fermés durant les phases de Taxi, de décollage et d’atterrissage. Il est vrai que l'Easa n'avait guère le choix. On la voyait mal décréter la dangerosité des terminaux nomades modernes alors que son homologue américaine après des mois de tests, venait de décréter leur inocuité pour les appareils de vol...

Patrick Ky, le directeur exécutif de l’Easa, le reconnait implicitement. Selon lui, « il s’agit d’une évolution majeure dans le but d’étendre la liberté d’utiliser des appareils électroniques dans les avions sans compromettre leur sécurité ». La nouvelle recommandation devrait s’appliquer à tous les appareils opérés par des compagnies aériennes européennes.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close