L’UE injecte 15 M€ pour aider les start-up

L’Union européenne a annoncé un fonds d’aide de 15 millions d’euros dont l’objectif est d’aider les entrepreneurs du monde IT, et autres start-up.

L’Union européenne a annoncé un fonds d’aide de 15 millions d’euros dont l’objectif est d’aider les entrepreneurs du monde IT, et autres start-up.
Cette initiative, qui s’inscrit dans le programme Horizon 2020 - un projet de promotion de la recherche et de l’innovation qui court sur sept ans - entend apporter un soutien financier aux start-up à chaque étape de leur croissance et de leur évolution, depuis leur génèse dans une université, jusqu’au lancement de l’activité, en passant par l’accompagnement des entreprises européennes vers l’international.

« J’ai rencontré de nombreuses start-up innovantes en Europe, entre Berlin et Barcelone, Stratfort et Sofia et elles ont besoin de notre aide », a affirmé Neelie Kroes, vice présidente de la Commission européenne. « Nous devons bâtir une économie florissante du Web et des applications qui favorise, et accélère, la révolution numérique. »

Le fonds sera divisé en deux volets : Le premier de 5 millions d’euros s’adresse aux accélérateurs ainsi qu’aux incubateurs et doit aider les débutants à faire leurs premiers pas après leurs études pour devenir entrepreneurs. Il mettra notamment en concurrence au moins 10 états membres pour déterminer la meilleure idée business. L’initiative comprend également des universités d’été pour développer les compétences et faire émerger l’innovation.

Les autres 10 millions d’euros seront alloués aux start-up qui utilisent le Web ainsi que les technologies mobiles, comme clés de leur modèle économique. Tout le monde peut y accéder, des espaces de co-working aux blogs techno.

« Nous devons soutenir les entrepreneurs qui lancent des projets innovants en ligne et qui changeront le monde et créeront des emplois pour nos jeunes. C’est ce à quoi Horizon 2020 contribuera »,  souligne Neelie Kroes.La date limite d’envoi des dossiers a été fixée au 23 avril 2014. Des réunions auront lieu en janvier pour aider les candidats à remplir leurs propositions. 

On notera que si l'initiative semble intéressante sur le papier, le moins que l'on puisse dire est que le montant qui lui est alloué reste ridicule à l'échelle des 27 pays de l'Union. A titre de comparaison, le programme des investissements d'avenir a mis 300 M€ à disposition du FSN PME chargé d'investir dans les PME numérique française (seul défaut, ce fonds n'a pas de composante amorçage), sans compter les fonds pour les acteurs du cloud et pour l'e-education. Et il ne s'agit que d'une des nombreuses initiatives du gouvernement français...

Pour approfondir sur Secteur public

- ANNONCES GOOGLE

Close