En 2014, les entreprises devront dépasser le Hype Big Data

Nos confrères de SearchBusinessAnalytics reviennent sur l’effet Big Data. S'agit-il d'une tendance "hype" ou d'un mouvement réel ? Les analystes restent partagés sur la question.

Il existe actuellement beaucoup de bruit autour de l’analytique et du Big Data, mais il est peu probable que toutes ces nouvelles technologies o pour analyser les données aboutissent véritablement un jour. D’ailleurs parvenir à différencier les tendances qui aboutiront de celles qui s’éteindront d’elles-mêmes pourrait bien être la clé de la réussite pour 2014 lorsqu’on aborde ces deux technologies.

L’une de ces tendances les plus à la mode (ou « hype » comme l'indique Gartner), dont le développement a débuté en 2013 est celle  des applications qui permettent d’exécuter des requêtes SQL sur des systèmes Hadoop. Plusieurs éditeurs ont adopté cette stratégie comme Cloudera avec Impala, Pivotal avec HAWQ et Splunk avec Hunk et les professionnels du monde de l’analytique ont montré un certain intérêt. Toutefois, indique Merv Adrian, analyste chez Gartner, ce type d’applications pourrait frustrer de nombreuses entreprises en 2014.

Selon lui, les applications « SQL-on-Hadoop » ont certes la capacité à tenir leurs promesses, mais globalement le concept est trop novateur pour avoir un véritable impact. Et surtout, de nombreuses applications seront confrontées à des problèmes de performances. Des problèmes qui pourraient provoquer un rejet de la part des utilisateurs avant la fin de l’année. D’une façon générale, ces outils sont nouveaux, immatures, et il est probable qu’ils déçoivent les utilisateurs lorsque leurs limites auront été comprises », résume-t-il.

Le problème de base est que l'effet de mode a dépassé la réalité. Les outils de type SQL-on-Hadoop ont certes un rôle à jouer, mais il pourrait bien être plus limité que celui envisagé par les entreprises. Le buzz autour de Hadoop est très important, et de nombreux utilisateurs inexpérimentés pensent pouvoir tout faire avec le framework. Il suffit d’intégrer une technologie performante, familière auprès des professionnels de l’analytique à SQL pour que cela provoque inévitablement un important buzz. Adrian soutient  que les utilisateurs devront alors avoir une compréhension plus globale et réaliste des limites de ces outils, et ce dans l’année.

Pas de pertinence pour l’analytique dans l’Internet des objets

Autre tendance technologique susceptible de décevoir les professionnels de l’analytique en 2014, l’Internet des objets. Ce concept, qui correspond principalement à la connexion d’appliances, comme les équipements de production ou les compteurs, à Internet, n’est pas associé avec le monde de l’analytique  et de la Business Intelligence. Cela représente pourtant un vrai potentiel en matière de données,susceptible d'alimenter des modèles analytiques et améliorer ainsi les capacités de reporting des entreprises concernées.

Pourtant, William McKnight, de chez McKnight Consulting Group reste pessimiste sur le potentiel BI de l’Internet des objets. Il ne remet pas en cause le fait que relier les systèmes domestiques, les terminaux de navigation et les équipements de production à Internet générera une richesse évidente en termes de données. Mais relier toutes ces données entre elles est un autre débat. « Connecter les objets entre eux et donner du sens à ces imbrications avec de la BI, qui nécessite une planification descendante, sera un des thèmes des années futures », assure-t-il.

Décortiquer le hype « Big Data »

Sans aucun doute, aucune autre tendance dans le monde analytique n’a été plus à la mode en 2013 que le Big Data. Mais l’intérêt qui est porté à ce concept est aussi source de polémique. Le "hype" autour du Big Data serait entretenu par les médias et le marketinf des constructeur même si pour certains il est aussi l'illustration de la puissance derrière le concept.

Pour Tony Cosentino, analyste chez Ventana Research, tout dépend de la façon dont on l’utilise. Selon les études de son cabinet, l’intérêt dans les systèmes Big Data continue de grandir chez de nombreuses entreprises. Toutefois, le potentiel offert par la technologie a dépassé les structures de gouvernance et les employés ne sont pas toujours préparés à insérer le Big Data dans leurs activités quotidiennes. Le Big Data pourrait potentiellement avoir un impact important, mais seulement si les bons processus sont mis en place.

« Le Big Data a tout du terme très à la mode, mais les entreprises en 2014 ont la possibilité de minimiser les risques et de créer de la valeur en alignant mieux les processus et leurs effectifs sur de nouvelles sources d’information et des technologies innovantes déjà disponibles sur le marché, affirme-t-il.
Que le Big Data soit ou pas une tendance hype reste encore de la responsabilité des utilisateurs, ajoute Tony Cosentino. La technologie a montré son potentiel. Mais elle devra être utilisée à bon escient pour survivre à 2014.

Traduit de l’anglais par la rédaction

Pour approfondir sur Big Data

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close