Microsoft dope Intune pour la mobilité

Microsoft vient de mettre à jour sa plate-forme d’administration de postes de travail à distance Intune, lui ajoutant de nouveaux contrôles dédiés à la mobilité.

Microsoft continue de concrétiser ses projets en matière de gestion de la mobilité d’entreprise (Enterprise Mobility Management, ou EMM). Début novembre dernier, Rob Tiffany, responsable de la stratégie de mobilité de l’éditeur, expliquait prévoir d’articuler sa plateforme d’EMM autour de Windows Server 2012 R2, System Center Configuration Manager (SCCM) 2012 R2, et Windows Intune. Lancé en version 3.0 en 2012, cet outil d’administration de terminaux utilisateurs s’est ouvert, à cette occasion, aux appareils iOS et Android afin d’offrir le support des environnements hétérogènes.

 Dans une nouvelle mouture d’Intune, Microsoft va plus loin, intégrant le support des profils de messagerie électronique, des paramètres spécifiques à iOS 7, ainsi que le verrouillage et la réinitialisation à distance. Surtout, Intune permet désormais aux administrateurs de définir quels types de documents peuvent être ouverts et par quelles applications. Et Touch ID, qui permet de déverrouiller un iPhone 5S du bout du doigt, peut être désactivé.

Microsoft prévoit d’intégrer à Intune de nouvelles fonctionnalités d’EMM dans le courant de l’année, à commencer par l’encapsulation d’applications, l’enrôlement en masse de terminaux, voire le filtrage d’URL et la création de listes noires d’applications.

L’éditeur permet de tester gratuitement Intune durant 30 jours, la licence SCCM étant intégrée au service.

Pour approfondir sur PC, portables et périphériques

- ANNONCES GOOGLE

Close