EMM : évaluer les alternatives à Intune

Intune se distingue du reste du marché de la gestion de la mobilité d’entreprise notamment du fait son origine, comme plateforme d’administration de PC. Mais Intune n’en mérite pas moins d’être comparé aux autres plateformes d’EMM et d’UEM.

De nombreuses organisations déploient Microsoft Intune pour administrer leurs terminaux, qu’il s’agisse de PC ou de smartphones et tablettes. Mais Intune n’est pas toujours le plus adapté.

Suite de l'article ci-dessous

Intune est l’un des outils de gestion unifiée des terminaux (UEM) les plus populaires du marché, notamment du fait de l’histoire des entreprises avec Windows et Windows Server, et surtout System Center Configuration Manager (SCCM). Intune a donc cet avantage historique sur ses concurrents. Et c’est peut-être une raison de plus pour examiner la manière dont il se compare à ceux-ci.

Évaluer les alternatives

Les suites d’EMM autres qu’Intune sont généralement plus granulaires et offrent plus d’options de contrôle sur les terminaux mobiles. Cela vaut pour ceux de BlackBerry, Citrix, MobileIron, VMWare et plus encore, qui ont tous été créés pour l’administration complète des appareils Android et iOS. Ils ont des racines bien plus profondes dans les diverses fonctions des systèmes d’exploitation.

Intune n’est pas en mesure de supporter nativement les fonctions suivantes, alors que d’autres le peuvent :

  • Prise en charge des comptes de messagerie électronique hors Outlook, avec les applications de messagerie électronique natives.
  • Protection native contre les menaces mobiles (MTD).
  • Désactiver complètement le suivi de la géolocalisation des terminaux sur les appareils personnels
  • Permettre la modification de documents et de pièces jointes aux courriels.
  • Intégration d’applications tierces

Au cours des dernières années, presque tous les éditeurs traditionnels de l’EMM ont ajouté des capacités d’UEM pour permettre une gestion unifiée de tous les terminaux des utilisateurs. Et cela va même au-delà, jusqu’aux objets connectés. Mais un outil d’EMM très pointu ne permet pas forcément une administration efficace des PC. Certaines plateformes qui ont été conçues à l’origine pour Android et iOS peuvent être à la peine avec les machines sous Windows.

Histoire et développement d’Intune

Intune bénéficie du fait d’être, en quelque sorte, le successeur du SCCM et de la réputation de Microsoft comme éditeur d’outils d’administration pour Windows. La profonde compréhension de Microsoft de ses systèmes d’exploitation lui a permis de créer Intune principalement comme un moyen d’administrer les PC. Mais l’outil prend en charge des extensions qui lui permettent de s’ouvrir à Android et iOS.

Initialement, Intune a souffert de l’absence de nombreuses fonctionnalités liées aux terminaux mobiles, et qui étaient présentes chez ses concurrents. Mais Microsoft s’est attaché à rattraper agressivement ce retard. Aujourd’hui, Intune supporte même des plugins spécialisés tels que les extensions Samsung Knox.

Microsoft Intune s’adresse aux organisations qui ont déjà administré des PC avec Intune et qui souhaitent faire converger l’administration des terminaux dans une approche d’UEM. Intune s’intègre très bien avec d’autres outils Microsoft tels que Active Directory, Azure et Office 365. Qui plus est, Intune est souvent associé à d’autres services et offres de Microsoft à un prix attractif.

Choisir entre Intune et ses alternatives

Déterminer si Intune est le bon choix pour son organisation dépend de plusieurs facteurs. Il convient en particulier de se poser les deux questions suivantes.

Le besoin principal d’administration touche-t-il Windows, ou Android et iOS ?

Si les besoins en matière d’administration des terminaux portent principalement sur les systèmes Windows, avec une empreinte mobile plus modeste, alors Intune sera probablement une plateforme appropriée. À l’inverse, si le besoin touche plus les terminaux mobiles, un outil d’UEM plus traditionnel, venu du monde de la mobilité, sera probablement plus adapté. Les capacités d’administration Windows seront probablement suffisantes, mais les fonctionnalités d’EMM seront supérieures à celles d’Intune.

Déploiement en interne ou plateforme cloud ?

Tous les acteurs de l’UEM ont migré vers des offres en mode cloud au cours des dernières années, mais de nombreuses entreprises utilisent encore des outils sur site. Pour les entreprises, le passage à un outil en mode cloud pour l’UEM mérite une analyse coûts/bénéfices. Ce type de migration pourrait également être le bon moment pour décider de passer au produit d’un autre éditeur.

Quoiqu’il en soit, la migration vers un outil en mode cloud est la meilleure façon de déployer une plateforme UEM, qu’il s’agisse d’Intune ou d’un autre outil, car les éditeurs proposent automatiquement de nouvelles fonctionnalités, contrairement aux plateformes sur site qui peuvent nécessiter une maintenance régulière.

Reste que les services informatiques peuvent ne pas vouloir consolider leurs outils sur une plateforme d’administration unique s’ils disposent déjà d’une plateforme d’EMM existante, comme celles de BlackBerry, Citrix, VMware, IBM ou MobileIron.

Pour approfondir sur Gestion des applications et terminaux

Close