Red Hat remplace SOA Platform par JBoss Fuse Service Works 6

Red Hat vient de lancer JBoss Fuse Service Works 6 qui succède à sa solution JBoss SOA Platform, se voit doter d’une fondation ESB aligné sur Fuse.

Red Hat a décidé de dépoussiérer le concept, autrefois très tendance des architectures orientées services dites SOA (mais sans prononcer le nom). A la clé, la sortie de JBoss Fuse Service Works 6, qui outre le fait de renforcer le positionnement de Fuse (un bus d’entreprise issu de rachat de Fusesource à Progress Software), vient remplacer la solution JBoss SOA Platform au catalogue de l’éditeur au chapeau rouge.
Pour mémoire, les architectures orientées services correspondent schématiquement à un principe d’architecture logicielle qui implique de décomposer les applicatifs d’un SI sous la forme de services, pouvant ainsi être réutilisés dans le cadre d’autres applications, en interne ou en externe. Cela doit notamment contribuer à renforcer l’intégration entre applications.

Depuis, différents concepts se sont imposés, ou sont en voie de s’imposer, dans les SI. A commencer par le cloud. Red Hat inscrit justement cette plate-forme JBoss Fuse Service Works 6 dans cette logique : assurer l’intégration des services cloud disparates aux autres services et processus métiers s’exécutant en interne. Et de leur appliquer des couches de gouvernance, de contrôle et de surveillance. Red Hat veut simplifier cette notion et l’inscrire dans sa stratégie de cloud hybride, résume Sameer Parulkar, principal product marketing manager pour Fuse Service Works. Interrogé par la rédaction, il explique : «Les possibilités offertes par JBoss Fuse Service Works, comme la capacité à  intégrer, contrôler et gérer facilement des applications, des services et des processus et d’assembler des solutions à partir d’applications et des services cloud et on-premise, permettent aux entreprises de migrer vers les architectures de cloud hybride ouvertes.»

JBoss ESB remplacé par une nouvelle "fondation ESB"

Au coeur de l'offre, nous explique le responsable de Ret Hat, trône nouvelle fondation ESB,  qui reprend d’ les principales briques technologiques Open Source de l’ESB Fuse. A savoir, le framework d’intégration Camel, dont la particularité est notamment de s’appuyer sur les patterns d’intégration EIP (enterprise integration patterns), le broker de messages Active-MQ de la fondation Apache, et un framework de services Web basé sur Apache CXF. Ce socle vient remplacer JBoss ESB, le bus de service de l’ancienne plate-forme JBoss SOA Platform. Bref, Red Hat s'est tout simplement aligné sur les briques de Fuse.

A ce socle ESB, Red Hat a associé une couche de développement et de déploiement de services avec SwitchYard, un framework open source poids plume qui permet « aux utilisateurs de concevoir, de développer, de tester et enfin de déployer les services ». La couche de gestion du cycle de vie des services (de la conception au déploiement) est assurée par la brique Overlord DTGov et permet de définir des règles ainsi que des politiques d’accès et d’utilisation des services. Overlord RTGov prendra quant à lui en charge la gouvernance de l’exécution des services et le monitoring des transactions, commente Sameer Parulkar. « Pour capturer, visualiser et analyser les activités des services, définir des alertes, contrôler la qualité de service (SLA) et enfin optimiser les solutions. » Les services déployés (SwitchYard) peuvent ainsi être implémentés, via cette fondation ESB, les règles métiers (Drools), des outils d’orchestrations de services (compatible BPEL ou BPMN) ou POJO (Plain Old Java Object).

Logiquement, les services de JBoss Fuse Service Works 6 (ainsi que ceux de l’ESB Fuse) seront « dans le futur », intégrés à OpenShift, le Paas du groupe, via les "JBoss xPaaS services for OpenShift", nous a enfin confirmé Sameer Parulkar. Annoncés lors de JavaOne 2013, ces services ont pour vocation à apporter au Paas de Red Hat des composants issus du middleware JBoss. BPM, moteur de règles, messaging mobile (pour mettre par exemple en place des services de notification) ou encore BAM. Avec cette granularité de services apportée par ces ajouts, Red Hat compte propose un Paas unifié et non spécialisé. Et s'imposer comme une alternative à Cloud Foundry poussé par Pivotal, IBM et Canonical, l'éditeur de la distribution Linux Ubuntu...

Pour approfondir sur Architectures logicielles (SOA)

- ANNONCES GOOGLE

Close