Rachat de Stackdriver : Google pourrait avoir capté l’attention d’AWS

Google a annoncé le rachat d’une société spécialisée dans le monitoring de services cloud AWS. Certains experts s’attendent à ce que Amazon lui emboite le pas.

Google a annoncé le rachat d’une société spécialisée dans le monitoring de services cloud AWS. Certains experts s’attendent à ce que Amazon lui emboite le pas.
Ce rachat de la société Stackdriver - dont le montant n'a pas été communiqué - a été officialisé dans un billet de blog la semaine dernière. Cette société « permet aux clients d’avoir davantage de visibilité en matière d’erreurs, de performances, de comportement et d’opérations », soutient Google.

Le firme de Mountain View a indiqué qu’elle supporterait les clients existants de Stackdriver, la plupart étant des clients AWS, mais la volonté première, avec cette acquisition, est d’intégrer Stackdriver à la Google Cloud Platform. Stackdriver, basé à Boston, propose également des outils pour surveiller les services Cloud et les workloads placées sur l’infrastructure de Rackspace. Les représentants de Google ont confirmé supporter également celle-ci.

L’application de Stackdriver, qui repose sur une technologie d’agent, a la capacité de détecter des conflits d’hôtes, les goulots d’étranglements chez les fournisseurs ainsi que les dégradations en matière hardware, parmi tous les métriques proposés par la plate-forme. Le service d’analyse de données en mode Saas de la société comprend également des outils de corrélation d’événements pour l’analyse des causes de pannes ("root cause analysis") et peut être utilisé pour automatiser des processus, en fonction des politiques de l’entreprise.

Les indicateurs en terme de monitoring du cloud - des pièces maîtresses dans le monde de la virtualisation - qui  se limitent aux usages du CPU et la mémoire sur un hôte donné, sont bien plus faciles à rassembler en comparaison des indicateurs avancés proposés par Stackdriver et ne vont pas assez loin pour le monde du cloud, résume ainsi Bernd Harzog, CEO d’APM Experts, une société de conseil spécialisée dans la gestion des performances d’applications, basée à Alpharetta dans l’état de Géorgie.

« Le contrôle des performances des applications dans la cloud est un nouveau problème, unique, différent et compliqué », explique Harzog. « Si ce problème pouvait être résolu avec des fonctions de monitoring traditionnelles, Google l’aurait fait… et ils ont en fait réalisé que cela n’allait pas fonctionner. »

Stackdriver et ses concurrents font partie d’une nouvelle vague d’entreprises spécialisées dans la surveillance et l’analyse de cloud, qui utilisent des agents pour monitorer les effets des applications sur l’infrastructure, et vice-versa. Les agents étaient un composant à éviter dans le monde du monitoring, mais ils ont fait un comeback avec le cloud, affirme Harzog.

Des rachats à l’horizon

Il existe encore de potentiels « partenaires de danse » dans ce domaine, pour d’autres fournisseurs de services Cloud désireux d'acquérir des fonctions similaires, ajoute Harzog. Les entreprises à la recherche de prétendants pourraient notamment lorgner du côté d'AppEnsure, BlueStripe, AppFirst et ExtraHop. « Cela présage de moments très intéressants pour les autres fournisseurs de cette catégorie ; Google a aujourd’hui lancé un défi, soutient Harzog.

AWS dispose déjà de CloudWatch, un service qui permet de modifier automatiquement une ressource monitorée, selon la politique de la société. Par exemple, un client peut exploiter les informations liées à l’utilisation du CPU ou à la consommation d’entrées / sorties stockage pour décider de stopper des instances sous-utilisées ou de lancer des instances supplémentaires afin d'améliorer les performances. Les clients de CloudWatch peuvent également mettre en place des indicateurs personnalisés.

Les acquisitions ne sont pas dans la nature des choses chez AWS. Toutefois, plusieurs grands clients des services clouds d'Amazon soutiennent que CloudWatch ne va pas assez loin. Certains experts de l’industrie pensent qu’AWS pourrait avancer sur ce point.

« Google s’approprie un produit bien conçu de monitoring de cloud et l’écarte de la communauté AWS pour le greffer à ses propres services », affirme David Linthicum, senior vice-président du cabinet de conseil spécialisé dans le cloud, Cloud Technology Partners. « AWS aurait dû le racheter lorsqu’il en avait la chance. »

AWS s’est refusé à tout commentaire.

Traduit et adapté par la rédaction

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close