Open Data : la France se dote d’un CDO

Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation, de la réforme de l’Etat et de la fonction publique, a annoncé hier la création d’une fonction d’administrateur général des données (CDO, pour Chief Data Office)

Un pas de plus vers la structuration de la politique Open Data en France. Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation, de la réforme de l’Etat et de la fonction publique, a annoncé hier la création d’une fonction d’administrateur général des données (CDO, pour Chief Data Officer) dans le cadre de la politique d’ouverture des données publiques voulue par le gouvernement. Selon nos confrères du Labs d’Europe 1, ce poste devrait être attribué à Henri Verdier, aujourd’hui à la tête d’Etalab, en charge de la politique Open Data dans l’Hexagone et notamment du vaste chantier data.gouv.fr. Dans le cadre de cette mission, Etalab avait également mis en place des programmes de promotion de l’Open Data via notamment les concours Dataconnexions. L’organisation avait aussi basé la refonte du portail de référence Open Data sur un processus de co-design, impliquant l’écosystème du mouvement en France.

Ce Chief Data Officer, le premier du genre pour un Etat européen selon le communiqué du ministère, sera « autorisé à connaître les données détenues par l’administration de l’État et ses opérateurs ». Parmi les autres missions de cet administrateur listées par le ministère, le CDO devra « organiser une meilleure circulation des données dans l’économie comme au sein de l’administration dans le respect de la vie privée et des différents secrets légaux » ; «  veiller à la production ou à l’acquisition de données essentielles » ; « lancer des expérimentations pour éclairer la décision publique » ; et  «  diffuser outils, méthodes et culture de la donnée au sein des administrations et au service de leurs objectifs respectifs ».

La création d’un poste de CDO devrait ainsi contribuer à « accélérer encore le mouvement engagé et à élaborer une pratique interministérielle d’utilisation des données » ; ce que  souhaite la ministre.« D’ici juin 2015, la transposition de la directive sur les informations du secteur public sera l’occasion d’adapter notre dispositif juridique et règlementaire d’encadrement de l’ouverture des données publiques », rapporte également le ministère. Le CDO devrait y jouer un rôle  clé.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close