Munich : un retour à Microsoft ?

Alors que la migration des postes de travail de la ville est achevée depuis quelques mois, la nouvelle équipe municipale envisagerait un retour aux technologies Microsoft.

Retour aux technologies Microsoft après une migration présentée comme réussie à Linux ? C’est ce que laisse entendre le nouveau maire adjoint de Munich Josef Schmid à nos confrères du Süd Deutsche. Celui-ci assure ainsi que, dans toute l’administration publique de la ville, “je me vois confirmer que les employés souffrent. Cela doit changer”. Et de promettre la nomination future d’un groupe d’experts indépendants : “si les experts recommandent de revenir à Microsoft, ce n’est pas impossible pour moi.”

Ces propos sonnent en Bavière comme un coup de tonnerre. De fait, le projet de migration de plus de 14 000 postes de travail est officiellement finalisé depuis la fin de l’année passée. Dans un entretien avec la rédaction, Peter Hofmann, chef du projet, a récemment souligné que ses équipes l’ont dès le départ appréhendé davantage comme “un projet de changement que comme "une migration IT”. Et les propos de Josef Schmid apparaissent aujourd’hui d’autant plus inattendus que l’équipe du projet LiMux a accordé “un effort très important à la communication et à la formation dès le début”, considérant que l’adoption par les utilisateurs était essentielle. Et d’estimer “avoir un ensemble équilibré d’utilisateurs satisfaits, mécontents, ou tout simplement indifférents. Comme dans toutes les entreprises.” Et si Peter Hofmann a récemment reconnu la persistance de certains problèmes techniques, il a également souligné que ses équipes restaient mobilisées pour les résoudre.

Sollicité par la rédaction par e-mail, le chef de projet n’a pas été en mesure de réagir.

En France, la ville de Toulouse, sans renoncer complètement aux technologies Microsoft, a récemment indiqué avoir économisé un million d’euros sur trois ans grâce à la suite bureautique LibreOffice.

Pour approfondir sur Windows

- ANNONCES GOOGLE

Close