Cet article fait partie de notre guide: OpenStack : le Cloud a trouvé son socle standard

VMware annonce sa propre distribution OpenStack

L'éditeur va proposer sa propre distribution OpenStack étroitement intégrée avec ses technologies et administrable via ses propres outils.

L’an passé encore, Pat Gelsinger, le CEO de VMware, estimait qu’OpenStack n’avait pas les attributs nécessaires pour convaincre les entreprises, indiquant que la plate-forme était plutôt conçue pour les opérateurs de cloud et fournisseurs de services.

Cette année, le discours était un tantinet différent. VMware a en effet profité de VMworld à San Francisco pour annoncer le développement d’une distribution OpenStack basée sur ses technologies. Tout en prenant le soin de préciser que l’un des objectifs était de permettre de fournir un environnement de développement sûr pour les développeurs à même de remplacer « les clouds publics peu sûrs et difficile à administrer ».

Le mouvement rappelle un peu la stratégie « Embrace, extend, and extinguish » (littérallement adopter, améliorer et éteindre) mise en place par Microsoft pour contrer Netscape et Java. Cette stratégie consiste à adopter une technologie externe, à lui ajouter progressivement des extensions propriétaires, puis une fois son adoption effective, à imposer une forme de contrôle, les concurrents ne pouvant répliquer les extensions propriétaires. Ironie du sort, la phrase « Embrace, extend, and extinguish », est attribuée à Paul Martiz, ex-patron de VMware et aujourd’hui CEO de Pivotal, à l’époque où il était vice-président de Microsoft.

Une distribution bâtie autour des principales technologies de VMware

Selon l’éditeur, « VMware Integrated OpenStack est une nouvelle solution qui permettra aux services IT de fournir rapidement et de façon économique les outils et les APIs d’OpenStack au-dessus d’une infrastructure VMware ». En clair, VMware déploiera les composants principaux d’OpenStack tels que Nova, Glance, Keystone et les API comme Cinder ou Swift, au-dessus de vSphere et vCenter.

Selon VMware, sa distribution permettra aussi aux administrateurs IT d’administrer et de dépanner un cloud OpenStack avec les mêmes outils qu’ils utilisent aujourd’hui; ce qui annonce sans doute une intégration en profondeur de la distribution avec la console vCenter et avec les outils de supervision tels que Vcops.

Il est à noter que la couche de virtualisation réseau de VMware, NSX6.1, est déjà largement intégrée avec l’API réseau Neutron d’OpenStack et devrait sans doute faire partie de la distribution.

Notons enfin que VMware et HP vont également collaborer pour optimiser le support de l’hyperviseur vSphere par la distribution OpenStack Helion d’HP. Ce support de VMware par Helion, attendu pour la fin de l’année,, était notamment souhaité par Numergy, la filiale Cloud d’Atos (avec Bull) et SFR.

VMware Integrated OpenStack est attendu au premier semestre 2015. Une bêta privée sera organisée d’ici là, sans doute à partir du premier semestre. Les entreprises intéressées peuvent s’inscrire pour demander à y participer sur le site de VMware.

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close