NoSQL : 106 M$ de plus DataStax

DataStax a annoncé avoir levé quelque 106 millions de dollars auprès de ses investisseurs existants ainsi qu’auprès de Kleiner, Perkins et Caufield & Byers.

MongoDB, CouchBase et aujourd’hui Datastax. Le monde des bases de données dites NoSQL ne finit pas de séduire les investisseurs américains. La société commerciale derrière Cassandra, une des icônes Open Source de ces bases de données, a annoncé avoir levé quelque 106 millions de dollars auprès de ses investisseurs existants ainsi qu’auprès de Kleiner, Perkins et Caufield & Byers. ClearBridge, Cross Creek, Wasatch, PremjiInvest et Comcast Venture ont également participé au financement.

DataStax est un pure-player du monde des bases NoSQL, dont le modèle économique consiste à proposer une version premium d’une base Open Source, certifiée pour les usages en entreprise et accompagné de services de support et de maintenance ainsi que d’autres outils liés à l’administration, au monitoring, à la sécurité ou à l’analytique par exemple. Comme MongoDB pour la base MongoDB, CouchDB pour CouchBase, DataStax s’appuie sur Cassandra, une base en colonne née chez Facebook pour ses besoins internes, puis placé dans l’Open Source, via la Fondation Apache.

La mouvance des bases NoSQL a coonu ses premiers succès chez les sociétés du Web et du cloud, à la recherche de bases capables de passer à l’échelle et de proposer une forte tolérance aux pannes – haute disponibilité oblige. Avec l’essor du Big Data, et au regard du volume de données que doivent gérer en permanence ces acteurs, les technologies NoSQL (pour Not Only SQL, rappelons-le) ont aujourd’hui le vent en poupe. Et elles tentent de se frayer un chemin sur un marché des bases de données traditionnelles où les frontières sont bien définies. Sentant la menace, les ténors des SGDB et des entrepôts de données ont d'ailleurs peu à peu repris certaines des caractéristiques des bases NoSQL pour les intégrer à leur offre ou créer leur propre solution.

Selon Gartner, le marché des systèmes de bases de données distribués devrait passer de 31 Md$  en 2013 à plus de 50 Md$ en 2018. De quoi ainsi attirer les investisseurs.

De son côté DataStax, qui a levé 190M$ depuis sa création, entend renforcer son offre entreprise et doper ses contributions au projet Cassandra. Déjà présente en Asie, Océanie et en Europe, notamment à Londres et Paris, la société souhaite également étoffer ses équipes commerciales et marketing à l’international pour alimenter sa croissance.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close