Couchbase lève 25 M$ et perd son CTO

Le pure-player de la sphère NoSQL a annoncé avoir levé quelque 25 millions de dollars auprès d’investisseurs soucieux de pérenniser la base.

Signe d’une rupture des entreprises avec les traditionnelles bases de données relationnelles ? Illustration qu’il existe un marché pour une technologie de base de données alternative ? Ou confirmation que la gestion du Big Data est inscrite au calendrier des entreprises (et donc des investisseurs) ? Autant de questions que l’on peut se poser à l’annonce par CouchBase d’une levée de fond de quelque 25 millions de dollars auprès d’Adams Street Partners, Accel Partners, Mayfield Fund, North Bridge Venture Partners, et Ignition Partners investisseurs historiques de la société. Un montant qui porte à 55 millions de dollars la somme des fonds levés par la société depuis sa création.

CouchBase est l’un des pure-players du monde des bases de données NoSQL. La société, créée par Damien Katz (également créateur de CouchDB) après une fusion entre CouchOne et Membase, adosse son modèle économique sur la vente de base Couchbase Server, une base de données basée sur Apache CouchDB. Elle se partage le marché avec 10gen, grand spécialise de MongoDB, ou encore DataStax, une société qui s’adosse au projet Open Source Cassandra. Les trois entreprises ont deux points communs. Tout d'abord elles sont parvenues à séduire les investisseurs américains : 10gen a ainsi levé 42 millions de dollars en mai 2012 (auprès d'investisseurs comme Red Hat et Intel) tandis que Datastax a levé 45 millions de dollars pendant l’été.  Ensuite, elles ont étendu leur activité à l’Europe et ouvert des bureaux locaux (essentiellement à Londres) pour cibler ce marché.

Pourtant un élément distingue aujourd’hui Couchbase de ses concurrents, si l’on en croit son CEO, Bob Wiederhold : la société n’avait pas besoin de cet argent frais pour poursuivre ses opérations, rapporte-t-il en substance dans un billet de blog. La progression annuelle de 400% (selon ses propres chiffres) de ses ventes d’abonnements suffit. Mais «la signature de nouveaux contrats d’une manière générale, d’entreprise de renom ou encore de contrats clés dans le cadre duquel des entreprises migrent d’une base NoSQL concurrentes vers Couchbase ont poussé les investisseurs à être attentifs et à poursuivre agressivement leur investissement», explique-t-il. Couchbase compte notamment parmi ses clients Linkedin, Paypal, Cisco, Amadeus, Sabre, Salesforce, AOL, Comcast et NTT Docomo.

Dans un communiqué séparé, la société précise que cette levée de fond servira à étendre ses opérations commerciales à l’international. Couchbase compte accroître sa présence en Amérique du nord, en Europe, en Israël et en Asie (au Japon et en Corée) et annonce l’ouverture de bureaux en Chine, en Inde, au Brésil et en Argentine.

Reste toutefois une question : cette levée de fond et le départ de Damien Katz sont-ils liés ? Le créateur de Couchbase, également son CTO, a annoncé très discrètement (comprendre sur Twitter) son départ ce 26 août. Sans autre explication : «j’ai décidé de quitter [la société] car après avoir travaillé pendant 8 ans [sur Couchbase], [Couchbase] a bien moins besoin de moi que ma famille». Damien Katz avait notamment fait parler de lui en se déconnectant de la fondation Apache pour monter son projet Couchbase Server. Selon lui, la gouvernance de la très sérieuse fondation l’empêchait de se caler sur le rythme des entreprises. En clair, ses ambitions commerciales ne semblaient plus en adéquation avec la fondation. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close