Un demi-million d’euros pour sécuriser les SI de l’Elysée

Le projet de loi de finances de 2015 prévoit quelque 520 000 euros pour sécuriser les systèmes d’information de la Présidence de la République.

Eviter un nouveau piratage comme celui dont la Présidence de la République a été victime en 2012. C’est notamment l’un des objectifs de la dotation de 520 000 euros que prévoit le projet de loi de finances de 2015 pour des « projets ciblés sur la sécurité des systèmes d’information », dont rien moins que « 206 000 euros pour l’intranet sécurisé et 100 000 euros pour le data centre », explique, dans son rapport, le député Marc Le Fur. A cela s’ajouteront quelque 480 000 euros environ dédiés à des projets métiers ou de modernisation des systèmes existants.

La justification de ces investissements est à chercher dans un autre rapport parlementaire, celui du sénateur Jean-Pierre Sueur, également relevé par nos confrères de Next Inpact. Et l’on peut y lire ainsi l’évocation de « la hausse des dépenses de sécurisation des systèmes d’information rendue absolument indispensable en raison des “cyberattaques” contre le site Internet et les réseaux informatiques présidentiels ». Des attaques présentées comme « récurrentes, parfois issues d’entités situées à l’étranger », sur des systèmes d’informations qui font « l’objet d’audits annuels par l’Anssi » et qui constituent « une cible privilégiée ».

Les travaux prévus pour 2015 concernent la sécurisation physique de l’infrastructure et logique. Ledit centre de calcul projeté doit s’inscrire dans un effort de « rationalisation » avec, notamment, le regroupement des « infrastructures informatiques relevant du ministère de la Défense et de la gendarmerie nationale ».

Pour approfondir sur Cyberdéfense

- ANNONCES GOOGLE

Close