La mise à jour à chaud en standard dans le noyau 3.20

Suse et Red Hat travaillent à une infrastructure commune pour leurs mécanismes de mise à jour à chaud du noyau Linux, qui sera intégrée à la v.3.20 du kernel. De quoi s’interroger sur l’avenir de kSplice.

Un mécanisme de mise à jour à chaud du noyau standard sera officiellement intégré à la version 3.20 du noyau Linux, a confirmé  Jiri Kosina, membre de l’équipe de développement du précieux kernel, et employé chez Suse.

Red Hat et Suse, deux acteurs clés des distributions Linux pour entreprise, sont parvenus à s’entendre sur une infrastructure commune et se sont engagés à porter à terme leurs deux technologies respectives de live patching vers ce prochain standard.

Linux

Pour mémoire, ces dispositifs qui consistent à pouvoir installer un correctif, une mise à jour ou une rustine au noyau Linux sans avoir à le redémarrer, sont historiquement issus du monde UNIX. KSplice a d’abord décliné ce concept pour Linux, mais s’est fait racheter par Oracle qui ne compte pas le mettre à l’Open Source ni le verser à la communauté du noyau.

KPatch et kGraft : cohabitation impossible dans le noyau

De leur côté, Suse et Red Hat se sont également intéressés à la question et ont peaufiné, chacun dans leur coin, leur technologie. kGraft chez Suse (devenu aujourd’hui SUSE Linux Enterprise Live Patching, et intégré aux offres de support Priority Support et Primary ou Designated Support Engineer pour SLES 12) ; KPatch pour Red Hat. Deux technologies avec des approches différentes, nous avait résumé Ralf Flaxa, vice-président de l’ingénierie chez Suse, lors de la SuseCon 2014. 

Mais surtout deux mécanismes isolés qui ne pouvaient pas « co-exister » au sein du noyau, explique encore Jiri Kosina.

A l’occasion de la Linux Plumbers Conference qui s’est tenu à Dusseldorf, Red Hat et Suse sont donc tombés d’accord sur une infrastructure commune portée au noyau et sur laquelle ils adosseront leur propre outillage. Une implémentation de référence existe est déjà opérationnelle pour x86. Les travaux sont en cours pour PowerPC, ARM et s390, précise-t-il enfin.

 

Pour approfondir sur Linux

- ANNONCES GOOGLE

Close