Andrea Danti - Fotolia

Igneous Systems ajoute la sauvegarde des NAS à sa plate-forme de stockage objet

Après avoir dévoilé sa plate-forme de stockage objet as a service à la fin 2016, Igneous Systems vient d'enrichir sa solution en lui ajoutant des services de sauvegarde de NAS et des capacités d'indexation avancées. La firme a aussi levé 15 M$ additionnels, une somme qui porte à près de 41 M$ le total des fonds recueillis à ce jour.

Igneous Systems a récemment mis à jour son offre de stockage objet « as a service » en ajoutant des capacités de sauvegarde et d’archivage à sa plate-forme. La firme vient également de boucler un nouveau tour de financement de 15 millions de dollars, qui porte à près de 41 M$ le total des fonds levés à ce jour.

Ce dernier tour de financement a été réalisé auprès des fonds Vulcan Capital et Orca Bay Capital, qui se sont joints aux investisseurs initiaux, Madrona Venture Group, New Enterprise Associates et RedPoint Ventures pour accélérer la commercialisation de la plate-forme d’Igneous Systems.

À l’occasion de cette levée de fonds, Stephen Mullaney, l’ex CEO de Nicira — que VMware a acquis en 2012 pour développer sa solution de virtualisation réseau NSX —, a rejoint le conseil d’administration de la jeune société.

L’offre d’Igneous a fait ses débuts commerciaux il y a environ un an. La firme dispose aujourd’hui de quelques dizaines de clients, pour la plupart des grandes entreprises membres des classements Fortune 250 et 2000. Selon Kiran Bhageshpur, le client typique de la société gère des centaines de millions de fichiers à des milliards de fichiers, et a des besoins en capacité allant de plusieurs centaines de téraoctets à des dizaines de pétaoctets de données.

De nouvelles capacités de sauvegarde et d’archivage de NAS

LeMagIT a pour la première fois rencontré la firme à la fin 2016, lorsqu’elle a dévoilé une plate-forme de stockage objet originale couplant des contrôleurs x86 et des nœuds de stockage motorisés par des microserveurs ARM directement reliés à des disques durs.  Une approche qui rappelle celle mise en avant par un autre acteur du stockage objet, le français OpenIO.

Depuis, nous avons pu rediscuter avec le fondateur d’Igneous Systems, Kiran Bhageshpur, à l’occasion d’un tour de start-ups organisé en décembre en Californie pour faire le point sur les nouvelles fonctions proposées par la firme.

La principale nouveauté est l’ajout de capacités avancées de sauvegarde, d’archivage et de recherche, dont l’objectif est de renforcer les services autour de la plate-forme de stockage d’Igneous. Baptisé Igneous Backup, ce service cible les entreprises disposant de très grandes quantités de données NAS à sauvegarder. Concrètement, l'outil détecte automatiquement les volumes partagés d'une baie NAS une fois les crédences appropriées insérées. L'administrateur peut alors définir les politiques de backup de ses volumes NAS partagés dans la console web d'Igneous. L’outil prend en charge l’exécution de ces politiques et pilote intégralement la protection des NAS. Les données sont sauvegardées de façon incrémentale sur le stockage objet d’Igneous et automatiquement indexées. Tout type de requête peut alors être mené par l'administrateur ou par les utilisateurs en fonctions des rôles et des droits définis dans la console Igneous.

Intégration avec les services de stockage en cloud

Pour maximiser la disponibilité, les données ainsi sauvegardées peuvent être répliquées vers un autre cluster Igneous distant ou sur un service de stockage objet dans le cloud. Ce support des services de stockage en cloud est l’une des autres nouveautés importantes apportées par la dernière mouture de la plate-forme de la société. Il permet à un système Igneous opéré on-premise d’externaliser ou de répliquer des données vers un service de stockage objet public économique à des fins de rétention à long terme.

La plate-forme de l’éditeur supporte les services AWS Glacier, Google Nearline et Azure Blob Storage. Les données stockées dans le cloud restent managées par Igneous et font donc l’objet de la même indexation que celles stockées en local. Cela permet à un administrateur de réaliser des requêtes sophistiquées pour mieux connaître les données sauvegardées depuis ses NAS. 

Vers une offre de services enrichie

Si Bhageshpur reste convaincu que sa plate-forme objet est supérieure à celles disponibles sur le marché, il semble miser de plus en plus sur l’enrichissement des services autour de son offre de stockage de base pour séduire les clients. « Nous indexons les données à l’ingestion. Tout cela est interrogeable de manière similaire à Google. Nous vous indiquons la quantité de données dont vous disposez, le taux de changement et le taux d’accès à vos données. Notre vision est de passer à l’étape suivante. L’analyse du stockage est la première chose à faire, mais il y a d’autres choses que nous pouvons faire pour approfondir la connaissance de ces données ». Igneous pourrait ainsi enrichir sa plate-forme de capacités d’audit ou d’analyse de la conformité et pourrait aussi lui adjoindre des capacités analytiques plus avancées.

La plate-forme d’Igneous est vendue « as a service » et facturée sur la base d’un abonnement annuel en fonction de la capacité installée. Les prix débutent à environ 30 000 $ par an pour 200 To de données utilisables. Ce prix inclut la fourniture, la supervision et la maintenance complète des systèmes déployés chez le client, ainsi que le service de sauvegarde. Il n’inclut pas en revanche les éventuelles redevances à acquitter chez Amazon AWS, Google ou Microsoft pour l’usage additionnel de capacités de stockage dans le cloud.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close