Jr Casas - Fotolia

La semaine de l’IT B2B en un article

15 juin - Cloud militaire : partenariat entre Thalès et Microsoft pour faire des « soldats augmentés » - IA & e-Commerce : Carrefour choisit Google - Microsoft veut aider les distributeurs à contrer Amazon - Cybersécurité & IoT industriel : Schneider Electric investit dans Claroty - Nomination : un ex-Salesforce à la tête de DocuSign France

Thales et Microsoft ont annoncé ce mardi un partenariat pour le développement d'un Cloud dédié aux forces armées. La future solution reposera sur la plateforme Azure Stack, le cloud privé hyperconvergé de Microsoft, qui sera livrée en tant que système intégré. De son côté, Thalès apportera ses solutions de connectivité - pour que les systèmes soient autonomes et capables de fonctionner hors ligne (sur un champ de bataille par exemple). L'expert français sera également en charge de la cyber-sécurité.

« Cette solution modulaire permettra aux forces armées de conserver leurs données sensibles dans le cadre de leurs propres infrastructures », assure le communiqué tout en promettant « des fonctionnalités plus avancées que les fonctionnalités basiques de stockage et de gestion des données ». Des capacités que les clouds de défense sécurisés n'offriraient pas aujourd'hui.

A terme, Thalès et Microsoft imaginent déjà des usages dans l'analytique Big Data, l'IoT militaire ou le « soldat augmenté ».

IA, e-commerce : Carrefour choisit Google

Alors que Monoprix avait choisi de s'associer à Amazon pour sa stratégie e-commerce, Carrefour a décidé lundi de passer un partenariat plus divers avec Google.

Selon les termes de l'accord, les produits du distributeur seront référencés sur une page dédiée de Google Shopping et seront accessibles via Google Home. Le but est de cibler le fameux « millénial » qui, donc, veut faire ses courses à la voix.

Lors de l'annonce, Marie Cheval, directrice de la transformation digitale du groupe, assure que Carrefour aura accès aux données clients, même sur les ventes indirectes réalisées via Google. Et contrairement à Monoprix sur Amazon, Carrefour reste maître du processus, depuis la préparation jusqu'à la livraison.

Deuxième axe de partenariat, les ingénieurs de Carrefour et les experts en intelligence artificielle de Google Cloud travailleront ensemble dans un « Lab » qui ouvrira cet été pour « développer de nouveaux services à destination des consommateurs ».

Au passage Carrefour devient client de la GSuite, l'offre SaaS de bureautique et d'outils de collaboration de Google (160.000 postes).

Points de Vente : Microsoft veut aider les distributeurs à contrer Amazon

Microsoft travaillerait sur une technologie qui permet de se passer des caisses et des guichets dans les magasins. Le projet est une réponse à Amazon et à ses épiceries automatisées (Amazon Go). L'information a été confirmée à Reuters ce jeudi par six personnes proches du dossier.

Tout comme Amazon, Microsoft serait donc en train de développer des systèmes cognitifs qui identifient et enregistrent automatiquement ce que les clients mettent dans leurs caddies. Microsoft aurait déjà fait des démonstrations à plusieurs distributeurs internationaux et serait même en discussions avancées avec le géant Walmart.

Alors qu'Amazon Go se positionne en concurrence directe des distributeurs historiques, Microsoft se place lui en fournisseur de ces entreprises pour les aider à contrer Amazon. Avec ce projet, dont on ne sait pas encore quand il sera opérationnel, Microsoft fait d'une pierre deux coups puisqu'il lui permet de travailler son image de partenaire pour mieux vendre son cloud à des distributeurs qui voient AWS - le bras IT d'Amazon - d'un œil de plus en plus mauvais.

Microsoft a refusé de commenter l'information de Reuters. Mais il ne l'a pas non plus démentie.

Cybersécurité  de l'IoT industriel : Schneider Electric investit avec Siemens dans Claroty

Lundi, Schneider Electric a, avec l'allemand Siemens et l'américain Rockwell Automation, investi 60 millions d'euros dans la startup israélienne spécialiste de la cyber-sécurité des installations industrielles, Claroty.

Les réseaux industriels étaient jusqu'à récemment totalement cloisonnés. Mais comme ils sont de plus en plus connectés, ils sont aujourd'hui exposés à une nouvelle palette de risques. « Avoir un périmètre de défense dans un monde connecté n’est pas suffisant. Une approche de bout en bout, [...] est devenue critique pour la sécurité des environnements de process lourds », confirme Hervé Coureil, Chief Digital Officer de l'industriel français. « Le partenariat avec Claroty complète la couche de cybersécurité de notre architecture EcoStruxure pour l’IoT ».

Pour mémoire, la plateforme de Claroty avait été saluée par l'architecte sécurité en chef de Schneider Electric, à l’occasion de la conférence S4, fin janvier à Miami. Il y soulignait alors la capacité de Claroty à détecter le maliciel Triton. La plateforme s’était par ailleurs imposée au S4 comme la solution de référence pour la supervision réseau des environnements industriels, devant Nozomi Networks.

Nomination

Olivier Pin a été nommé, ce jeudi, Directeur général de DocuSign France.

Il était précédemment VP Product Management chez Salesforce en Californie. Olivier Pin succède à Pascal Colin.

« Parce qu’il bénéficie d’une forte expertise cloud, d’excellentes compétences en matière de lancement de produits ainsi que de la culture et de la connaissance du développement des entreprises de la Silicon Valley, la nomination d’Olivier Pin envoie un message fort quant à la stratégie envisagée par DocuSign », souligne l'éditeur.

Son prédécesseur Pascal Colin a été promu VP Business Development & Global Channels sur la zone EMEA.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close