VMworld 2018 : VMware dévoile vSphere 6.7 update 1 et une nouvelle licence Platinum

A l'occasion de VMworld 2018, VMware a annoncé l'arrivée de vSphere 6.7 update 1, une mise à jour mineure de sa solution de virtualisation ainsi qu'une nouvelle option de licence, baptisée Platinum, qui ajoute AppDefense aux fonctions de vSphere Entreprise Plus.

VMware a profité de sa conférence annuelle VMworld pour dévoiler VMware vSphere 6.7 update 1, une mise à jour mineure de son environnement de virtualisation.

Cette mouture met à jour le client d’administration HTML5 pour l'amener à parité fonctionnelle avec l'ancien client, ce qui signifie que les administrateurs vont désormais pouvoir effectuer l'ensemble de leur tâches d'exploitation depuis le nouveau client. VMware vSphere 6.7 update 1 apporte aussi plusieurs améliorations importantes à vMotion, comme la possibilité de migrer à chaud des machines virtuelles utilisant des GPU NVidia ou des FPGA Intel virtualisés.

Cette dernière évolution devrait tout particulièrement intéresser les entreprises qui exploitent des fermes de serveurs virtualisés pour héberger des environnements VDI techniques ou graphiquement exigeants, mais aussi celles qui font tourner des applications d'AI et de machine learning sur leurs clusters vSphere.

La dernière mouture du logiciel de VMware embarque également un assistant baptisé Cluster Quickstart,qui permet de configurer un cluster hyperconvergé (combinant vSphere et VSAN) en quelques minutes. L’outil supporte en particulier la configuration des fonctions HA & DRS, du datastore vSAN et des fonctions de réseau distribué.

Enfin, elle inclut un outil (vCenter Server Converge Tool) qui permet d’automatiser la migration des serveurs vCenter depuis un Platform Service Controler externe vers un PSC embarqué. L’outil est aussi capable de fusionner de multiples domaines vSphere SSO (Single Sign-on) en un domaine unique.

Dans l’architecture VMware, un PSC fournit les mécanismes d’enregistrement et d’énumération des composants VMware, les services d’authentification et de gestion d’identité, le point de terminaison pour les API, la gestion des licences, etc.

VSphere Platinum Edition : une nouvelle option de licence incluant AppDefense

Le lancement de vSphere 6.7 update 1 s’accompagne de celui de vSphere Platinum Edition, un bundle qui combine toutes les fonctions de vSphere 6.7 Update 1 en version Entreprise Plus et AppDefense pour assurer la sécurité au niveau applicatif. AppDefense fournit des mécanismes avancés de contrôle d’intégrité et de verrouillage des applications et alerte les administrateurs en cas d’anomalie.

Cette nouvelle édition platinum affiche toutefois un tarif digne de son appellation. VMware la propose au prix de 4 195 dollars par CPU avec une souscription de un an (qui inclut le plug-in vCenter pour AppDefense, mais pas le service SaaS, facturé 400$/an dans le cadre du bundle platinum). Le coût sur un an du package est donc de 4595$ (non comptés les 1049$ de support et maintenance). Petit problème, l’édition actuelle de vSphere Enterprise Plus coûte 3 495 $ (licence perpétuelle) et la version SaaS d’AppDefense est facturée 500 $ par an, soit un total de 3 995 $ par CPU pour un an (sans le plug-in vCenter et hors support et maintenance). Sur un an, cela fait cher le plug-in.

Le coût  est plus raisonnable avec une souscription de 3 ans : Le coût de vSphere Platinum est alors de 5395$ par CPU (avec le plug-in exclusif), tandis que celui de vSphere entreprise plus avec AppDefense (sans plug-in) est de 4995$.

 Interrogé sur le sujet VMware par nos confrères de SearchDataCenter, Mike Adams, le directeur du marketing la division plates-formes de VMware, a expliqué que le bundle inclut aussi 10 000 $ en crédits promotionnels ainsi qu’un plug-in AppDefense pour vCenter, soit une une valeur ajoutée significative pour les utilisateurs.

Il faut toutefois noter que les crédits promotionnels pour VMware Cloud sur AWS ne sont valables que pour six mois et ne peuvent être utilisés que pour des instances à serveur unique. 

Beaucoup d’entreprises pourraient donc légitimement s’interroger sur la valeur du bundle et opter pour un achat séparé des différents composants. « Pourquoi achèteriez-vous le paquet si vous pouvez acheter les composants moins cher séparément », explique ainsi Gary Chen, un analyste d’IDC en charge du Software Defined DataCenter. « A moins qu’ils ne nous disent pas tout ? », précise toutefois prudemment Chen.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close