monsitj - stock.adobe.com

AWS se lance à son tour dans la Blockchain as a Service (mais timidement)

Andy Jassy, CEO d'AWS, est revenu lors du re:Invent sur ses doutes concernant les besoins réels des entreprises en matière de technologies de registres distribués.

Amazon Web Services vient de dévoiler ses plans dans la blockchain.

Alors que plusieurs de ses concurrents - à savoir Microsoft, Google et IBM - se sont lancés ces dernières années dans la Blockchain as a Service, AWS se distinguait jusqu'ici par son absence dans ce domaine.
Mais les choses changent. Lors de sa conférence utilisateurs re:Invent, AWS a annoncé deux offres - Amazon Quantum Ledger Database (QLDB) et Amazon Managed Blockchain.
Certains s'attendaient à ce que ces annonces soient faites... l'année dernière.

À l'époque, comme l'a rappelé Andy Jassy, son PDG, AWS n'était pas sûr qu'il existe une vraie demande pour la blockchain et s'il existait une technologie capable de répondre aux besoins réels des entreprises.

« Nous n'avions tout simplement pas vu beaucoup d'exemples de blockchain en production, et nous avons vu beaucoup de cas d'usage qui pouvaient être facilement résolus par une base de données », résume aujourd'hui Andy Jassy. « Quand nous avons entendu les gens dire "blockchain", nous avons eu l'impression que ce qu'ils voulaient faire avec était bizarre, alambiqué et confus ».

Or, continue-t-il, il n'est pas dans la nature d'AWS de construire des outils « pour le plaisir » ou parce que « tout le monde dans l'industrie le fait ».

« Nous n'avons pas compris quel pouvait être le besoin réel du client. Et encore une fois, contrairement à d'autres, la culture au sein d'AWS est que nous ne construisons pas de choses pour le m'as-tu-vu [...] Nous ne mobilisons nos ressources que pour construire des solutions à des problèmes que nous comprenons et que nous essayons vraiment de résoudre, et que nous savons comment résoudre pour vous »

AWS a depuis passé la seconde moitié de 2017 et une grande partie de 2018 à parler à des « centaines de clients  pour voir les problèmes qu'ils essayaient vraiment de résoudre ». Avec à la clef, le diagnostic de deux offres potentielles de blockchain.

La première, concerne la création d'un registre centralisé qui suit chaque changement qui se produit dans un workflow et qui en conserve un enregistrement. Ce registre appartient à une seule entité (ce qui est contraire à la notion de blockchain) mais peut être partagé avec des tierces parties autorisées.

Shawn Bice, vice-président des bases de données non relationnelles chez AWS, admet qu'il est possible d'atteindre cet objectif en utilisant des bases relationnelles, mais l'expérience se révélerait dans les faits non satisfaisante. « Nous avons commencé par essayer d'utiliser des bases relationnelles, mais nous avons rapidement constaté qu'elles ne pouvaient pas évoluer ou fournir les performances dont nous avions besoin pour suivre nos services les plus utilisés ».

Ces travaux ont permis de découvrir qu'AWS disposait déjà en interne d'une technologie qui pouvait répondre au problème - maintenant mise à la disposition de ses clients sous le nom de QLDB d'Amazon.

L'offre peut être utilisée pour créer un log, vérifiable et non modifiable, de chaque changement qui se produit dans le temps au sein d'une application.

« C'est un registre immuable, entièrement managé, transparent et cryptographiquement vérifiable, qui s'appuie celui que les équipes AWS utilisent depuis des années à grande échelle », ajoute Shawn Bice.

La seconde offre potentielle, concerne un registre immuable et vérifiable que plusieurs parties peuvent utiliser pour partager des données sans avoir besoin d'une autorité centrale de confiance pour les surveiller (en résumé : une véritable blockchain).

Ce besoin est satisfait par les blockchains actuelles, comme Ethereum et Hyperledger Fabric. Mais pour AWS, elles peuvent être complexes et prendre du temps à installer.

Ce constat a conduit Amazon à créer une offre « Managed Blockchain », qui, selon ses dires, peut supporter des milliers d'applications exécutant des millions de transactions.

Le service prend en charge les deux blockchains citées. L'utilisateur peut choisir celle qu'il souhaite utiliser. Et s'il le souhaite créer un réseau blockchain avec plusieurs autres comptes AWS.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close