vectorfusionart - stock.adobe.co

Check Point poursuit l’extension de son offre dans les infrastructures cloud

L’équipementier vient d’annoncer le rachat de la jeune pousse Protego, ainsi que l’extension de son offre CloudGuard aux environnements Kubernetes. De quoi rappeler la stratégie de Palo Alto Networks.

Check Point vient d’annoncer l’acquisition de la startup israélienne Protego. Fondée en 2017 par des anciens de Cisco et des vétérans de la sécurité informatique, cette jeune pousse a eu le temps de développer un service chargé de détecter les menaces et les attaques visant les fonctions serverless en temps réel, et de prévenir le déploiement de code vulnérable en production. L’équipementier entend intégrer la technologie de Protego à son architecture Infinity présentée elle-même… en 2017.

Suite de l'article ci-dessous

Cette acquisition s’inscrit dans la continuité d’une stratégie plus large, marquée notamment par le lancement de CloudGuard Log.ic en juin dernier. Fruit de l’acquisition de Dome9 annoncée environ six mois plus tôt, cette brique vise à aider à l’orchestration des stratégies de sécurité au travers des environnements de cloud hybride pour le réseau ou encore le contrôle d’accès. Le tout en surveillant l’exposition publique de l’environnement et de ses composants.

Mais il faut ajouter à cela le rachat annoncé en janvier de ForceNock. La technologie de cette jeune pousse fondée en 2017 doit permettre à Check Point de renforcer son offre de protection des applications Web (WAF) et des API exposées en ligne, notamment contre les bots, de façon autonome.

Ces récentes opérations ne manquent pas de rappeler les acquisitions réalisées par Palo Alto Networks, là encore dans le domaine de la sécurité des environnements serverless, notamment. Après des efforts sur le terrain des hôtes, les stratégies des deux équipementiers ne manquent pas de parallèles. Des approches comparables pour des segments de marché différents ?

Pour approfondir sur Sécurité du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close