nd3000 - stock.adobe.com

MSSP : Accenture s’offre une place parmi les leaders

L’entreprise de services numériques rachète à Broadcom l’activité services de sécurité managés de Symantec. De quoi se faire une jolie place au soleil sur ce marché où elle n’était jusqu’ici guère visible.

Accenture, sur le marché des services de sécurité managés (MSSP, Managed Security Service Provider) ? Gartner ne lui accordait pas même une mention dans l’édition 2019 de son quadrant magique dédié au domaine. Atos, BAE Systems, Capgemini, ou encore NTT figuraient parmi les acteurs de niche, derrière les leaders : IBM, Verizon, Trustwave, SecureWorks, ou encore… Symantec. Mais il semble qu’Accenture était bien déterminé à ce que cela change.

Suite de l'article ci-dessous

L’entreprise de services numériques (ESN) vient ainsi d’annoncer la conclusion d’un accord avec Broadcom en vue du rachat de l’activité MSSP de Symantec. Dans un communiqué de presse, Accenture explique que cette opération – dont le montant n’a pas été communiqué – doit en faire « l’un des fournisseurs leaders de services de sécurité managés, améliorant encore sa capacité à aider les entreprises à anticiper, détecter et répondre rapidement aux menaces cyber ».

Ce sont donc notamment 300 personnes et six centres opérationnels de sécurité (SOC) qui vont passer dans le giron d’Accenture, situés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Inde, en Australie, à Singapour et au Japon. Tous mettent à profit une plateforme propriétaire de gestion du renseignement sur les menaces, accessible via un portail personnalisable.

Julie Sweet, CEO d’Accenture, l’affirme : « avec l’ajout de l’activité Services de Cybersécurité de Symantec, Accenture Security va offrir les services managés les plus complets pour permettre aux multinationales de détecter et de gérer les menaces de cybersécurité qui les visent ».

Dans son communiqué de presse, l’ESN souligne que cette opération confirme son engagement dans le domaine des services de sécurité managés, où elle a multiplié les acquisitions – dont rien moins que 33 au cours de son exercice fiscal 2019, pour près de 1,2 Md$. L’opération doit être finalisée au mois de mars.

De son côté, Broadcom confirme ainsi son intérêt pour un portefeuille logiciel dont il a finalisé l’acquisition à l’automne, pour près de 11 Md$ et qu’il vient tout juste d’étoffer avec le rachat de Bay Dynamics. Et à moins qu’Accenture ne cherche à changer l’offre de services qu’il rachète, il devrait constituer un joli client pour Broadcom : les offres de détection managée sur les hôtes (EDR), d’analyse réseau, ou encore de protection cloud, et de prévention/détection d’intrusion (pour environnements IT et OT) sont basées sur les technologies de Symantec.

Pour approfondir sur SSII

Close