Red Hat normalisera le datacenter avec son prochain RHEL 8.3

En attendant sa version finale en fin d’année, la bêta du prochain Linux montre une utilisation accrue des System Roles pour homogénéiser le comportement des infrastructures.

Red Hat vient de diffuser la bêta de la prochaine version 8.3 de son système Red Hat Enterprise Linux (RHEL). Son principal apport est de généraliser les System Roles, un dispositif récent et standardisé sous Linux pour normaliser les configurations des équipements d’infrastructure dans toute l’entreprise.

Suite de l'article ci-dessous

« Le but de ces nouveaux System Roles est de simplifier les tâches de maintenance sur les systèmes en production où qu’ils se trouvent dans l’entreprise. L’administrateur s’en servira pour unifier la manière d’allouer du stockage en plus, la manière dont tous les disques seront chiffrés, la manière de configurer les réseaux ou encore celle de diffuser les certificats de sécurité. Il s’agit d’assurer une cohérence globale », indique Brian Gollaher, en charge des produits chez Red Hat.

Surtout, le système de paramétrage qui va de pair, Tuned, ici en version 2.13, sait à présent prendre en compte les particularités de nombreux modèles d’équipements d’infrastructure pour adapter au cas par cas leurs configurations. Le but est d’obtenir un comportement homogène dans toute l’entreprise, malgré la présence d’appareils de marques différentes.

Ces nouveaux System Roles vont jusqu’à permettre de normaliser la manière dont les services produisent leurs logs et autres métriques, via l’outil Rsyslog. À terme, Red Hat pourrait proposer dans ses outils d’administration plus de fonctions de maintenance proactives sur la base de ces informations standardisées.

Enfin, automatisme oblige, il est désormais possible de définir les comptes utilisateurs et les mots de passe (dont celui du super administrateur root) avant de déployer une instance du système sur les serveurs.

Les System Roles ont fait leur apparition chez Red Hat avec la version 7.4 de RHEL. Mais, depuis lors, ils se limitaient à configurer des paramètres basiques. Avec la version 8.3, ils sont livrés avec un tout un jeu de nouvelles règles Ansible (des « playbooks ») qui servent à appliquer automatiquement les configurations issues des System Roles à tous les services systèmes.

Plus de stabilité pour le développement, la sécurité et la virtualisation

Depuis la version 8.0, toutes les mises à jour des outils de développement se font en « user-mode », ce qui signifie que les nouvelles versions sont déployables sans devoir redémarrer le système. Les outils mis à jour pour les développeurs sont ici Git 2.27, Perl 5.30, PHP 7.4 ou encore Ruby 2.7.

« Lorsque nous avons annoncé RHEL 8 l’année dernière, nous avons évoqué un nouveau mécanisme de mises à jour, l’Application Streams, qui sépare les paquets du système d’exploitation de ceux concernant les contenus dédiés aux développeurs », rappelle Brian Gollaher. « Application Streams nous apporte plus de flexibilité dans la fourniture des composants logiciels les plus stables. Au-delà des langages et des outils de développement, ce dispositif met également à jour les serveurs web et les bases de données », dit-il, sans préciser toutefois si Application Streams s’étendra à terme aux autres logiciels.

La version 8.3 supporte également de s’interfacer avec les services en ligne Center for Internet Security et HIPAA, lesquels sont censés permettre aux administrateurs de mieux détecter les failles de leurs systèmes. Selon Red Hat, s’interfacer avec ces services permettrait notamment d’assurer sa conformité avec les réglementations en vigueur dans le secteur de la santé aux USA.

« Le propos est surtout de permettre aux développeurs et aux administrateurs de se familiariser avec la prochaine version, avant que celle-ci soit disponible. »
Brian GollaherEn charge des produits, Red Hat

Outre des corrections de bugs dans tous les services d’infrastructure, le reste des améliorations concerne la prise en charge des machines virtuelles au niveau du noyau, essentiellement pour renforcer leur sécurité.

Cette version bêta, disponible gratuitement depuis le portail client ou depuis le portail développeurs, n’est pas couverte par la licence RHEL pour une utilisation en production. « Le propos est surtout de permettre aux développeurs et aux administrateurs de se familiariser avec la prochaine version, avant que celle-ci soit disponible, de sorte à pouvoir la mettre en production dans les meilleurs délais », commente Brian Gollaher.

La version 8.3 finale devrait être livrée vers la fin de l’année. Elle supportera de mettre à jour tout environnement RHEL depuis la version 7.6.

Pour approfondir sur Linux

Close