FoundationDB tombe dans l'escarcelle d'Apple

La base de données Scale-out NoSQL Acid développée par la jeune start-up vient d'être rachetée par Apple. La firme à la pomme se dote ainsi d'une base à même de motoriser ses services webscale.

FoundationDB, l’un des éditeurs les plus prometteurs en matière de bases de données distribuées vient d’être acquis par Apple. Un rachat qui s’est traduit immédiatement par l’arrêt de la distribution de la version communautaire de la base.

Une base de données scale-out NoSQL aux propriétés ACID

LeMagIT avait rencontré la société à l’été 2014 lors d’un tour de start-ups. Son fondateur, Dave Rosenthal, avait alors fait une brillante présentation des capacités de son logiciel, conçu à l’origine comme une base NoSQL, mais qui a peu à peu acquis des capacités ACID et un support SQL via le rachat d’Akiban Technologies. L’intégration des technologies d’Akiban au-dessus du moteur de FoundationDB a ainsi permis à la société de proposer une base de données en mode scale-out, à même de fonctionner aussi bien en mode « key/value Store », qu’en mode SQL ou même en mode document. Selon Rosenthal, l’architecture de FoundationDB ouvre aussi la porte à la création de couches de compatibilité additionnelles via les API mises à disposition des développeurs.

Des performances fortement améliorées avec la version 3.0 du moteur FoundationDB

Depuis notre rencontre avec Rosenthal, la technologie de la firme a encore évolué. La dernière génération du moteur de FoundationDB (la version 3.0, dévoilée fin 2014), a ainsi atteint plus de 14 millions de transactions en écriture par seconde sur un cluster de 32 instances Amazon EC2 c3.8x large (avec 480 cœurs CPU dédiés à la base et 32 dédiés au générateur de charge). Une performance à mettre en regard avec les 1,1 million de transactions enregistrées par NetFlix sur un cluster Cassandra disposant de 1 140 vCPU sur EC2 ou avec le million de transactions en écriture par seconde de la base en mémoire AeroSpike (une base ACID NoSQL) sur un cluster de 50 nœuds Google Compute Engine.

Bref, en rachetant FoundationDB, Apple se dote d’une base de données à même de rivaliser ou de dépasser les performances des bases développées en interne par certains de ses concurrents comme Google (Spanner). De quoi motoriser sereinement ses services clouds actuels et futurs et acquérir son indépendance technologique en matière de base de données. L'éventualité d'une intégration de certaines technologies de FoundationDB dans Mac OS X et IOS n'est aussi pas à exclure, certains logiciels d'Apple comme iTunes ou Photos pouvant avoir besoin à terme d'un key/value Store. Notons pour la petite histoire que le moteur FoundationDB fonctionne sur Linux mais aussi sur Mac OS, le système d’exploitation d’Apple.

Comme à l’accoutumée avec Apple, le prix d’achat n’a pas été précisé.

Pour approfondir sur Base de données

- ANNONCES GOOGLE

Close