Détournement de 5 M$ des comptes de Ryanair

La compagnie aérienne low-cost vient de reconnaître avoir été victime d’un détournement de rien moins que 4,6 M€ de l’un de ses comptes bancaires.

Le modus operandi des attaquants n’a pas encore été précisé, mais Ryanair a reconnu que 4,6 M€ ont été indument virés de l’un de ses comptes bancaires vers une banque chinoise.

C’est l’Irish Times qui a révélél’affaire après que le CAB irlandais, l’agence locale en charge de la recherche d’actifs acquis illégalement, a été saisie du dossier par ses homologues en Asie.

La compagnie aérienne à bas coût à confirmé à nos confrères le transfert frauduleux,  et indique « travailler avec ses banques et les autorités concernées ». Les fonds en question ont été gelés et Ryanair espère pouvoir les recouvrer rapidement. Elle s’est toutefois refusée à fournir des détails supplémentaires sur la manière dont les criminels ont opéré.

Toutes les spéculations sont donc possible, depuis l’installation d’un logiciel espion ou d’un logiciel malveillant spécialisé sur l’ordinateur d’un employé de la compagnie jusqu’à la célèbre arnaque au président, sinon les deux comme dans le cadre de la campagne Dyre Wolf.

En France, le procès de Gilbert Chikli, présenté comme l’inventeur de l’arnaque au président s’est ouvert fin mars dernier. Celui-ci est accusé d’avoir extorqué plusieurs millions d’euros à La Poste, mais également à la Caisse d’Epargne, à LCL, au Crédit Agricole, ou encore à Accor en 2005 et 2006.

Le mode opératoire est désormais bien connu : le criminel transmet à une personne habilitée une fausse facture, par e-mail ou par fax, par exemple, puis complète son dispositif par un coup de fil à sa victime, en se faisant passer par un supérieur hiérarchique lui intimant l’ordre de payer la dite facture sans délai.

Pour approfondir sur Cybercriminalité

Close