Big Data : des formations qui s’adaptent au besoin des entreprises

La problématique du traitement de gros volumes de données amène les entreprises à se doter de spécialistes. Plusieurs formations initiales et continues, longues ou courtes se sont mises en place.

C’est le métier à la mode ou du moins celui dont tout le monde parle : Data Scientist. L’homme (ou le femme) capable de gérer et surtout d’analyser les données « massives » qui forment le Big Data. Bons en mathématiques, en statistique, en informatique mais aussi capables de comprendre les grands enjeux économiques et financiers, ces experts s’arrachent à prix d’or : « l’un des Data Scientist de mon équipe a été débauché par une grande compagnie d’assurance qui lui a proposé un salaire annuel de 120 000 euros contre 55 000 euros dans mon entreprise. Impossible de s’aligner » constate, un brin dépité ce jeune patron d’un cabinet de conseil qui accompagne les grands comptes dans leur stratégie Big Data.  

Certes, tous les postes de Data Scientist n ‘émargent pas à ces niveaux de salaire et cette fonction n’est pas la seule née du besoin de traiter les données. Néanmoins, cet exemple montre l’importance pour les entreprises de se doter de davantage d’expertises. Pour répondre à la demande, l’offre de formation a mis un peu de temps à s’adapter mais aujourd’hui qu’elle soit initiale ou continue, longue ou courte, présentielle ou à distance, elle s’est bien étoffée et propose une grande diversité de parcours.

Ainsi la plupart des grandes écoles d’ingénieurs (Polytechnique, Centrale, Télécom Paristech, CNAM…) ou de statistiques (Ensae, Isup…) ont mis en place des masters pour devenir Data Scientist. D’autres écoles d’ingénieurs (Epita, ECE..) ou de commerce (HEC, Essec) proposent également des formations Bac+5 ou +6 autour des métiers du Big Data, du Data mining ou du machine learning.

Des Moocs pour commencer

La formation continue n’est pas en reste. De nombreux programmes ont été montés ces deux dernières années notamment par les grandes écoles à travers des MBA ou des Certificat d'Etudes Spécialisées dispensés sur plusieurs mois.

D’autres écoles proposent aussi des cursus plus courts à l’instar de celui lancé par Télécom Evolution, l’organisme de formation de trois écoles d’ingénieurs (Telecom Bretagne, Télécom ParisTech et télécom SudParis). Il s’agit de stages plus ou moins techniques qui durent une ou deux journées : «Ces formations ont été montées en partenariat avec des entreprises, des chercheurs et des intervenants extérieurs. Nous avons construit les offres autour des besoins exprimés. Une des entreprises par exemple souhaitait une formation centrée sur la sécurité », explique Ons Jelassi Enseignante à ParisTech et  Responsable des programmes de formation.

Ces formations réunissent entre 15 et 20 personnes selon la thématique et même si certaines sont moins techniques, « elles s’adressent plutôt à des personnes qui manipulent déjà des datas », souligne Ons Jelassi qui conseille, avant de s’inscrire, de tester son appétences et son niveau de compétence au Big Data sur les nombreux Moocs (certains en français mais surtout en anglais) désormais disponibles en ligne.  

Pour approfondir sur Formation

- ANNONCES GOOGLE

Close