Salesforce unifie ses Paas dans App Cloud

Salesforce a décidé de fédérer ses Paas dans App Cloud réunissant Heroku Entreprise, Force.com et Lightning. La société veut faire éclater les silos et unifier son écosystème.

A quelques encablures de l’ouverture de sa conférence Dreamforce aux Etats-Unis, Salesforce a décidé de montrer en avance de phase ses muscles sur le terrain du Paas. A la clé la présentation d’App Cloud, une plateforme-as-a-service dont l’ambition est de clarifier la vision du groupe en matière de Paas. Une vision qui jusqu’alors était segmentée, entre d’un côté Force.com, etde l’autre Heroku, sans que des cas d’usage précis n’étaient été établis entre les deux.

Selon Salesforce, App Cloud s’inscrit en prolongement de Salesfroce1 et vient donc livrer une plateforme intégrée aux développeurs ainsi qu’aux entreprises, en combinant Force.com à Heroku (qui se pare pour le coup d’une étiquette Entreprise), à Lightning (l’outil de RAD graphique de Salesforce) et enfin à Trailhead, un module de formation et d’apprentissage de la plateforme. Toujours selon le groupe de Mark Benioff , l’un des gros intérêts de cette plateforme est que justement, elle partage des services liées aux données, à la gestion du réseau ainsi qu’à la sécurité, (via un principe de fédération d’identité notamment). Un socle commun en somme pour unifier le développement d’applications, qui se veulent logiquement multi-terminal (mobile, montres intelligentes, poste clients, …) et bâti dans des environnements hétérogènes.

Selon le site dédié, d’App Cloud, la plateforme s’adosse à une précédente initiative qui devait justement rapprocher les deux Paas du groupe : Heroku Connect. Son principe : créer un pont entre les deux solutions Paas en synchronisant de façon bi-directionnelle les données de chacun qui ne reposent pas sur le même modèle. Force.com s’adosse à Apex et s’inscrit davantage dans un logique métier alors qu’Heroku parle langages ouverts, s’inscrit dans l’intégration pure et vise les développeurs chevronnés.

Mais pour Salesforce, il devient inutile de présenter ces plateformes en silo. Le groupe souhaite plutôt unifier son écosystème.

Heroku Entreprise isole les applications dans ces espaces privés

Au cœur d’App Cloud, on retrouve donc Heroku Enterprise qui, pour l’occasion dévoile à son tour des capacités de réseau virtuel privé. Cela permet d’isoler l’application de son infrastructure publique sous-jacente. Baptisé Private Space, cette fonction s’adosse à un nouveau runtime, Dogwood, qui vient alors augmenter Cedar, précise Heroku sur son blog.

« Heroku Private Space contient tous les éléments familiers d’une application Heroku, comme les dynos (des conteneurs Linux à la sauce Salesforce, NDLR) et les services de données. Ces éléments sont déployés et exécutés dans des environnements isolés du réseau, séparant ainsi l’application « privée », avec ses données, des systèmes « publics » qui permet de les faire fonctionner », explique encore Heroku.

Cette isolation a également permis à Heroku d’optimiser les capacités de distribution géographique de l’application qui peut être déployée dans les datacenters Salesforce - chaque modification restera dans cette région.

Autre brique clé de Heroku Entreprise, Heroku Identiy Federation (accessible en béta)dont l’objectif est de fournir une solution de gestion d’identité et d’authentification unifiée à App Cloud. Cette fonction permet par exemple de se connecter à Microsoft Active Directory ou à d’autres outils de gestion d’accès tiers, pour gérer la conformité ainsi que les politique d’accès à App Cloud.

Enfin, App Cloud intègre également Lightning, l’outil de conception d’application de type WYSIWYG où sont mis à disposition des composants pré-définis ainsi que des widgets, que l’on assemble pour au final créer l’application. A cela s’ajoute également Trailhead, un module de formation interactif pour apprendre les mécanismes d’App Cloud.

 

 

 

Pour approfondir sur PaaS

- ANNONCES GOOGLE

Close