Luis Louro - Fotolia

Etude : l’Education veut aussi sa révolution numérique

Une étude Mitel France et Spie Communications montre que les usages dans le monde de l’Education en France doivent intégrer le numérique pour rester, eux-aussi, dans la course.

Le monde de l’éducation est sans doute le secteur publique qui sera le plus bouleversé par la montée en puissance des nouveaux usages de la communication.

L’enjeu est double : s’adapter aux nouveaux usages des étudiants et faire des solutions de communication un atout dans l’attractivité des différentes écoles et universités françaises.

Mitel France et SPIE Communications se sont intéressés dans une étude aux grandes tendances qui animent le monde de l’éducation en matière de nouvelles technologies et des nouveaux usages qui leur sont associés.

A cette fin, une étude en 9 points a été élaborée, permettant de couvrir plusieurs thématiques telles que la mobilité, l’accueil, l’accès aux contenus, les infrastructures
de communication, ou encore les services attendus par les différentes populations présentes au sein des établissements d’enseignement ou de recherche.

Originalité de la démarche Mitel et Spie ont été aidés dans la définition du périmètre par Thierry Bédouin, DSI de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Directeur de l’université Numérique Paris Ile-de-France, porteuse du projet UnivCloud.

Faire face à la concurrence mondiale et numérique dans le secteur de l’éducation 

Comme le note Jean Denis Garo, directeur du marketing, Southern Europe & Africa, chez Mitel, « entre tentation des tiers-lieux, Fab labs et développement de
la collaboration, les établissements scolaires et universitaires se préparent aussi à leur révolution numérique. Une course mondiale est d’ores et déjà engagée, et c’est un écosystème entier qui se développe »,  analyse-t-il dans le cadre de cette étude. Les contenus pédagogiques sont au cœur de cette révolution, comme leur accessibilité et la maîtrise des données numériques, ajoute-t-il.

Et c’est dans doute dans ce domaine que les tendances d’investissements des établissements, écoles et universités, dans les nouveaux usages de la communication sont les plus marquées. 26 % des répondants à cette étude estiment ainsi que dans les nouveaux usages à développer, il est nécessaire de proposer la mise en ligne sécurisée de contenus pédagogiques. 21 % estiment que la  consultation sécurisée et l’archivage du parcours des acquis des élèves / étudiants est un nouveau service à proposer.

Toujours dans les nouveaux usages qu’ils estiment nécessaire de proposer ils sont 18 % à déclarer que l’espace de travail numérique (ETN) – depuis n’importe quel lieu et avec n’importe quel terminal - est un service important. Dans cette même logique, et avec un score comparable, les possibilités d’enseignement à distance font parti des nouveaux services à proposer pour favoriser l’enseignement à distance.

Comme le note Zahra Essi, responsable du développement des activités stratégiques, SPIE Communications, « le monde de l’éducation connaît de grands bouleversements. En effet, l’arrivée des générations “digital natives”, le développement des technologies mobiles, des réseaux sociaux, l’accès à la connaissance grâce aux MOOC (massive open online course), et plus récemment l’émergence des objets connectés dans le grand public, font s’interroger tous les acteurs de l’éducation sur les meilleurs outils et solutions pour atteindre leurs objectifs ».

Enfin, cela devrait passer par une externalisation vers le Cloud de plus en plus marquée. Le Cloud étant une solution au développement de ces nouveaux services pour 44 % des répondants à cette étude.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close