Microsoft, ne vois-tu rien venir ? Les Apps de Google font leur chemin dans les entreprises

Selon IDC, Google Docs fait progressivement son trou dans les entreprises américaines. Assez vite même pour que le cabinet fasse état d’une menace pour Microsoft et sa suite bureautique. Surtout, c’est l’ensemble des Google Apps qui semble petit à petit s’attirer les faveurs d’organisations de toutes tailles.

Alors qu’il met la dernière main à l’édition 2010 de sa suite bureautique Office, Microsoft pourrait bien avoir du souci à se faire. Selon un sondage conduit par IDC auprès de 262 « managers senior » américains, et cité par nos confrères de ComputerWorld, Google Docs serait déjà « largement utilisé » dans près de 20 % des entreprises outre-Atlantique. Une pénétration qui surprend, même si l'usage de Google Docs vient souvent en complément de la suite bureautique du géant de Redmond. Si la taille de l’échantillon est relativement limitée, réduisant d’autant la portée de l’étude, c’est la comparaison des résultats avec un sondage comparable, réalisé fin 2007, qui est intéressante : il y a un an et demi, la proportion de sondés utilisant régulièrement Google Docs n’était que de 5 %. Une évolution somme toute significative. D’autant plus que, fin 2007, plus des trois quarts des Américains n’avaient jamais entendu parler de Google Docs, selon une étude du NPD Group.

Une menace à relativiser

Dans les colonnes de nos confrères, Melissa Webster, l’analyste chargée du récent sondage conduit par IDC, estime, logiquement, que la suite bureautique online de Google est toutefois loin de supplanter celle de Microsoft. Néanmoins, selon elle, cette progression « si rapide » est symptomatique d’une « importante menace » pour le leader du marché.

Android, taillé pour Google Apps
Alors qu’Apple soulève l’ire des premiers utilisateurs de la nouvelle mouture de Mac OS X Server en raison, notamment, de l’absence du support de certaines de ses fonctions par le logiciel interne de l’iPhone, Google a soigné l’intégration d’Android avec ses Apps. De fait, dès la première mise en route, les smartphones Android se synchronisent avec un compte Google (Apps ou Gmail, pour les particuliers) pour y récupérer contacts, calendrier, courrier électronique, configuration de la messagerie instantanée… Le tout avec mise à jour OTA (Over-The-Air) régulière.
Cliquez pour dérouler
La question omise par IDC est celle des usages : Google Docs est-il utilisé avec la bénédiction de la DSI ? Pour travailler sur des documents de manière isolée ou pour du travail collaboratif en remplacement d’un SharePoint ? Ou encore pour s’assurer un accès nomade à des dossiers ? Du coup, la « menace » évoquée par Melissa Webster mérite d'être relativisée.

Google Apps en embuscade

Si Google Docs, en tant que service isolé, gagne du terrain dans les entreprises, les Google Apps – qui intègrent messagerie, gestion de contacts, de calendriers, synchronisation distante des terminaux mobiles, hébergement Web, Google Docs, intégration LDAP (pour la gestion des utilisateurs et authentification SSO), etc. – ont déjà remporté quelques succès significatifs. IDC a ainsi consacré une étude à la migration de l’éditeur Serena Software vers les Google Apps (800 utilisateurs), en juillet dernier. Sans doute séduites par la gratuité du service pour l’éducation, des universités et des administrations liées au monde de l’éducation ont adopté les Google Apps : le portail EducarChile, les universités de Gallaudet, de Concordia, de Winipeg, ou encore de La Verne, outre-Atlantique, ainsi que quotidien Huffington Post. En France, signalons que l'ESC Lille a également basculé vers l'offre du géant de la recherche. Un inventaire auquel il convient d’ajouter Valeo dont les 30 000 utilisateurs vont graduellement quitter Notes au profit des Apps.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close