Rawpixel.com - Fotolia

Android N : quand Google court derrière Apple

Bien plus tôt qu’attendu, Google vient de présenter la première préversion de la prochaine mouture d’Android, à l’intention des développeurs. Au menu, de nombreuses fonctions inspirées par iOS 9.

Elle n’était guère attendue avant la prochaine édition de Google I/O, prévue pour la fin mai. Mais les inscriptions pour la grand messe du géant du Web viennent d’ouvrir. C’est peut-être pour cela que la première préversion d’Android N, à destination des développeurs, vient tout juste d’être dévoilée. Et force est de constater qu’elle empreinte beaucoup à iOS 9.

Cela commence par le support du partage d’écran entre applications, ce qui permet d’en exécuter deux d’entre elles côte à côte. Sur les appareils aux écrans les plus grands, comme les tablettes, les constructeurs pourront activer l’ajustement manuel de la répartition de l’écran entre applications, à la manière de ce qu’iOS autorise sur iPad. Mais avec Android N, il sera également possible de faire fonctionner deux applications en parallèle, l’une au-dessus de l’autre, en orientation portrait.

Sur Android pour téléviseurs, ce sera une fonction picture-in-picture qui sera proposée, permettant de conserver l’affichage d’une vignette de vidéo pendant que l’on accès à une autre application que celle qui joue la vidéo. Présente sur les iPad, cette fonction ne semble pas prévue, en l’état, pour les tablettes Android.

Android N doit aussi enrichir le système de notifications de l’OS mobile de Google. Il sera ainsi possible de répondre directement à un message à partir de la notification de sa réception. Une fonction là encore présente dans iOS, mais depuis sa version 8.

Le nouvel opus d’Android doit également intégrer une fonction d’ajustement de la colorimétrie de l’affichage comparable à Night Shift dont Apple va doter iOS avec sa très prochaine version 9.3.

Mais Android N embarque aussi son lot de nouveautés exclusives. Et cela commence par Data Saver, une fonctionnalité à activer par l’utilisateur et qui doit lui permettre de limiter sa consommation data, à l’approche de la fin de son cycle de facturation, ou s’il ne dispose que d’une modeste enveloppe data dans le cadre de son offre de téléphonie mobile. Concrètement, le système d’exploitation bloque alors l’utilisation des services data en tâche de fond et demande aux applications de s’avérer frugales autant que possible. Des applications spécifiques dérogeant à ces règles pourront être spécifiées manuellement. Les entreprises pourront apprécier le contrôle de consommation data accru ainsi offert, à compter que les réglages correspondants puissent être imposés au travers de solutions de gestion de la mobilité d’entreprise (EMM).

Enfin, Android N doit s’exécuter dans un mode durci à l’issue du démarrage du terminal et jusqu’à ce que celui-ci soit pour la première fois déverrouillé, appelé Direct Boot. Les données d’identification de l’utilisateur, stockées dans une enclave chiffrée, restent alors inaccessibles jusqu’au déverrouillage de l’appareil. Par défaut, les applications ne s’exécutent pas en mode Direct Boot. Si une application en a toutefois besoin – pour produire des alarmes ou des notifications importantes –, elle doit d’abord déclarer ses composants qui doivent fonctionner dans le mode Direct Boot. 

Pour approfondir sur Mobilité

- ANNONCES GOOGLE

Close