Nice : cœur du Bluemix Garage d’IBM

IBM a ouvert le 4e Bluemix Garage dans la ville de Nice pour proposer aux start-ups et entreprises de faire éclore plus rapidement leurs idées numériques.

Une nouvelle fois, IBM a décidé de jouer le rôle d’accoucheur d’idées numériques. Après avoir présenté la déclinaison française de son Studio dédié à la transition numérique des entreprises dans son siège à Bois-Colombes, Big Blue a cette fois-ci choisi la ville de Nice pour ouvrir un Garage Bluemix.  Ce concept d’espace d’innovation déjà ouvert à Londres, San Francisco et Toronto consiste en fait à confronter les start-ups et PME à leurs idées et à les accompagner dans une potentielle traduction en termes applicatifs. Le tout, logiquement adossé à Bluemix, le Paas Cloud Foundry d’IBM qui sert de rampe de lancement Cloud à l’ensemble – et dans lequel IBM a consenti nombre d’investissements pour en faire un des piliers de son offre de services Cloud.

Ce Garage niçois est logiquement hébergé par le Centre Européen d’Entreprises et d’Innovation (CEEI) de la Métropole de Nice, considéré comme le plus grand incubateur de startups de la région, (il compte une cinquantaine de start-ups) explique IBM. Et surtout, le garage est connexe au site d’IBM présent dans la technopole Méridia, vers lequel le personnel IBM de La Gaude avait été transféré lors de la fermeture du site. Ce garage sera ainsi relié au réseau d’incubateur européen BIC (Business Innovation Center) qui rassemble 150 incubateurs pour adresser 8 000 start-ups, résume Jean-Michel Corrieu, directeur du Business Solutions Center d’IBM, le centre de transformation des métiers . « Ainsi Nice dispose déjà d’un noyau d’experts très en pointe sur le sujet », explique-t-il, soulignant également le caractère international de la ville.

Des experts et une méthodologie agile

Ce site a donc pour vocation de mettre à disposition une équipe pluridisciplinaire, composée de designers, d’architectes, d’ingénieurs, de développeurs –agiles – avec pour objectif d’accompagner les start-ups et les entreprises à mettre en production leurs idées ou à les accompagner  dans une démarche constructive d’innovation. En clair, résume IBM, « accélérer les développements d’idées vers l’application ».  Par exemple, sur des dizaines projets, explique Jean-Michel Corrieux, la majorité sont des projets dits innovants, où cela implique bien de trouver le bon use case.

Mais outre le fait de mettre à disposition une expertise et une technologie, le Bluemix Garage donne aussi accès à une méthodologie agile imaginée par les experts IBM. Le principe est d’une part de faire éclore l’idée (Design Thinking) et d’une autre de la prototyper rapidement en s’appuyant sur un cycle de développement agile (Extreme Programming). La première étape, réalisée par l’entité GBS (Global Business Service), se focalise sur l’essentiel, à savoir façonner l’idée à partir de l’expérience utilisateur pour déterminer une forme de spécification type baptisée le Minimum Viable Product. Une fois cette étape réalisée, le Garage prend le relai pour le développement. La phase de production suit un cycle agile en suivant une série d’étapes via de courtes itérations millimétrées. Nicolas Comète, architecte chez IBM, explique qu’en moyenne, cette méthodologie permet de prototyper une idée entre 2 et 4 mois. 

Pour approfondir sur PaaS

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close