WavebreakMediaMicro - Fotolia

Les préconisations de Gartner pour l'administration du Cloud IaaS

Dans une note rédigée par Dennis Smith, Gartner effectue différentes recommandations utiles pour bien choisir ses outils d'administration de cloud d'infrastructure

Dans une note rédigée par l’analyste Dennis Smith, obtenue par LeMagIT dans le cadre d'un partenariat avec Gartner, Le cabinet d'études explique que la mise en œuvre du cloud a le potentiel de changer le rôle de l’IT au sein de l’entreprise et de faire passer l’informatique d’un rôle de support à un rôle prépondérant dans la hausse des revenus et l'innovation à l'échelle de l'entreprise.

Selon Gartner cette transformation est notamment liée à l’élasticité des ressources cloud et aux capacités d’allocation rapide de ces ressources que rend possible le cloud. Mais pour le cabinet, tirer pleinement parti du cloud nécessite que les entreprises puissent gérer un large éventail de différents services de cloud computing de type IaaS, aussi bien privés que publics.

Ce qui requiert la mise en œuvre des processus et des outils adéquats.

Bien évaluer ses besoins et choisir les outils d’administration du cloud adaptés

Souvent, les entreprises qui utilisent le cloud « ont démarré leur incursion dans le cloud en pensant utiliser simplement une plate-forme d’administration de cloud, pour finalement s'apercevoir qu'il lui manque des fonctionnalités ». Et le cabinet d’analystes d’expliquer qu’une solution d’administration unique fera vraisemblablement partie, à terme, de la solution mais qu’elle ne suffira sans doute pas. Car « si certaines de ces plates-formes proposent de nombreuses fonctionnalités, elles sont rarement les meilleures de leur catégorie respective ».

Selon le cabinet d’analystes, la plupart des plates-formes d’administration de cloud incluent en général les fonctions suivantes : catalogue et portail de services, modélisation des services logiques, allocation des ressources et orchestration, définitions et mise en vigueur de politiques, etc. De plus en plus elles incorporent également des outils d’achat et de courtage de services de cloud public. Mais hors de ce périmètre fonctionnel, « elles sont souvent moyennes, au mieux, dans les autres domaines ».

Le cabinet préconise donc de donner la priorité à la gestion globale du cloud plutôt qu'à une unique plate-forme d’administration du cloud. Selon Gartner les entreprises doivent couvrir le périmètre fonctionnel ci-dessous afin de gérer de façon efficace leurs actifs de cloud :

  • Catalogue et portail de services : constitue l'interface de consommation du service. Outils possibles : le catalogue et le portail de services d'une plate-forme de gestion du cloud ou les outils de gestion du support des services informatiques (ITSSM).
  • Modélisation des services logiques : définit les services de cloud et les composants sous-jacents nécessaires pour fournir les services. Outils possibles : outils de plate-forme de gestion du cloud ou d'automatisation des processus informatiques.
  • Allocation des ressources et orchestration : permet le déploiement et le retrait directs et indirects de l'infrastructure. Cela inclut également l'orchestration des activités d'automatisation et l'interfaçage avec des outils tels que vCenter, OpenStack, et avec les API d’AWS et Azure, ainsi qu’avec les services de plate-forme (PaaS et/ou conteneurs) et d’intégration continue. Outils possibles : outils d'automatisation des processus informatiques et/ou de plate-forme de gestion du cloud.
  • Politiques/mise en vigueur : définit quelles personnes peut accéder à quelles ressources, quand elles peuvent y accéder, le niveau d'accès dont elles disposent, etc. Outils possibles : plate-forme d’administration et de gestion de cloud.
  • Gestion de la configuration : permet la configuration automatisée granulaire des composants de l'infrastructure. Outils possibles : outils d'automatisation continue de la configuration.
  • Sécurité : définit qui peut accéder à quoi et dans quel but. Les fonctionnalités sont souvent regroupées au sein d'un composant de gestion des identités et de l'accès (IAM). Outils possibles : capacités de sécurité de la plate-forme de gestion du cloud et fédération possible avec des outils tels qu'Active Directory (AD) ou les annuaires LDAP.
  • Gestion de la disponibilité, des performances et des événements : ensemble d'outils utilisés pour la gestion continue de l'environnement. Ce sont souvent les mêmes outils qui sont utilisés pour gérer l'environnement hors cloud. Outils possibles : ceux intégrés dans une suite de plate-forme d’administration du cloud ou un nombre quelconque d'outils opérationnels autonomes.
  • Achats et courtage de clouds publics : permet de faire le lien entre les environnements sur site et de cloud de type IaaS public. Le recours plus fréquent à ces outils permet également aux utilisateurs d'indiquer les caractéristiques de la charge de travail afin de déterminer le meilleur environnement où exécuter cette charge de travail. Outils possibles : IaaS et les éventuels outils de PaaS d'une plate-forme d’administration du cloud ou les outils qui assurent l'agrégation de logiciels en tant que service (SaaS).
  • Migration vers le cloud : permet la transposition des charges de travail depuis l'environnement sur site vers un environnement de cloud public et, de plus en plus, depuis un environnement de cloud public vers un autre. Outils possibles : un outil autonome de migration vers le cloud qui permet à une plate-forme de gestion du cloud d'orchestrer la charge de travail migrée.
  • Optimisation des charges de travail : détermine où les charges de travail doivent s'exécuter, souvent avec la possibilité d'ajouter ou de supprimer des ressources d'infrastructure sous-jacentes. Outils possibles : fonctionnalités de la plate-forme de gestion du cloud ou outils d'optimisation autonomes. La gestion des capacités est étroitement liée à ce domaine.
  • Gestion financière : permet d'effectuer le suivi et la facturation interne de l'utilisation des ressources de cloud. Outils possibles : fonctionnalités de la plate-forme de gestion du cloud ou outils autonomes de gestion financière.
Les fonctionnalités nécessaires pour l'administration du Cloud, Selon Gartner

Aligner les impératifs fonctionnels avec les impératifs non fonctionnels des métiers

Pour chaque impératif fonctionnel, il existe un ensemble associé d'impératifs non fonctionnels tels que les besoins d’évolutivité, de résilience ou d’extensibilité.

Ces exigences se combinent avec les impératifs fonctionnels. Par exemple : la fonction d'allocation des ressources et d'orchestration doit prendre en charge plus de X flux de travail (workflows) automatisés simultanés ou il faut pouvoir migrer Y Gigaoctets de données vers un environnement de cloud public à la minute ou le catalogue et le portail de service doivent être hautement disponibles…

Pour bien planifier son cloud, Gartner recommande d’établir une matrice détaillant pour chaque impératif fonctionnel les impératifs non fonctionnels associés et d’aligner les outils sur les impératifs en fonction de cette matrice.

Les équipes en charge de l'infrastructure et des opérations doivent aligner les outils (existants et nouveaux) sur leurs impératifs fonctionnels les plus prioritaires. Les déploiements réussis impliquent souvent des entreprises qui ont fait preuve de diligence dans la définition de leurs impératifs et l'alignement des outils adéquats sur ces impératifs. Souvent, elles intègrent des plates-formes de gestion du cloud à d'autres outils ou à des solutions développées en interne. Par exemple, il n'est pas rare de voir des entreprises associer la gestion des services et les capacités de courtage et de politiques et mise en vigueur d'une plate-forme de gestion du cloud à des outils d'automatisation continue de la configuration, ou encore un catalogue de services d'entreprise à une suite d'outils de gestion pour la surveillance et l'optimisation.

Le cabinet recommande aussi aux entreprises de vérifier que leurs fournisseurs fournissent des références de déploiements réussis qui sont de taille et de complexité similaires à leur environnement, et fournissent des éléments de roadmap précis en matière d’évolution de leurs produits. Et il préconise aussi de se ménager une stratégie de sortie s’il devenait nécessaire de remplacer un fournisseur d'outils. Tout en notant, sans se faire d’illusion que les plates-formes de gestion du cloud ont une très forte adhérence, qui les rend difficilement remplaçables par une autre une fois en exploitation…

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close