alex_aldo - Fotolia

La structure des contrats d’outsourcing en Europe impactée par le Cloud

Le Saas modifie le marché de l’outsourcing avec des contrats de plus en plus élevés dans la zone EMEA. Il représente désormais 36% du marché mondial de l’outsourcing.

Les prestataires de services européens sont touchés de plein fouet par le développement du Cloud Computing et ce n’est pas près de s’arrêter. Le dernier Index Outsourcing d’ISG, cabinet d’étude et d’analyses spécialisé, montre une tendance nettement favorable à la délivrance de fonction applicative en mode SaaS.

Concernant les contrats d’externalisation d’une valeur supérieure à 4 millions d’euros, ISG annonce que la valeur annuelle totale au second trimestre pour le marché EMEA « a reculé de 18% par rapport à l’année précédente (2,2 milliards d’euros). L’activité du marché traditionnel du sourcing a chuté́ de 28%, soit 1,6 milliard d’euros, sa valeur annuelle la plus basse en sept ans. Ceci s’explique par une diminution de contrats de taille importante et un recul net des restructurations de contrats ». De son côté, le marché du SaaS, estimé à 600 millions d’euros, affiche une progression de 38% sur cette même période.

Hausse de la valeur des contrats Saas

Si l’on prend en compte le premier semestre dans sa globalité, le marché́ EMEA a enregistré́ 4,9 milliards d’euros de valeur annuelle des contrats, au même niveau qu’en 2015. Même si les valeurs de l’outsourcing traditionnel sont à la baisse pour cette période, la valeur annuelle des contrats SaaS a progressé de 38%, atteignant son plus haut niveau historique et dépassant pour la première fois le seuil du milliard d’euros. Pour ISG, « cette croissance s’explique par la forte intensification de l’activité Infrastructure SaaS, en progression de 63% ». De son côté, l’activité Software as a Service proprement dite enregistre une croissance de 9% durant la même période.

Les activités SaaS représentent à présent 36% du marché mondial de l’outsourcing - deux fois plus qu’en 2014. Un début si l’on en croit ISG qui estime que « ce segment poursuivra ce rythme de croissance au cours des prochains mois et des années à venir » du fait notamment de « l’automatisation accrue et de la migration des opérations des clients dans le cloud ».

Au sein de l’Europe, les pays nordiques ont pris les devants, nous explique ISG qui affirme qu’au premier semestre, la valeur annuelle des contrats d’outsourcing traditionnel y ont plus que doublé par rapport au premier semestre 2015. « La France suit avec des valeurs en progression de 14% par rapport au semestre précédent et d’un tiers en glissement annuel du fait de l’attribution de plusieurs contrats importants ». La performance des autres sous-régions (Royaume Uni et Allemagne-Autriche-Suisse notamment) reste toutefois morose.

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close