Edelweiss - Fotolia

Intel veut aussi sa place dans l’IA

Grâce à de nombreuses acquisitions dans plusieurs domaines stratégiques pour l'intelligence artificielle, Intel veut se positionner aujourd'hui comme l'un des principaux acteurs de ce marché. Pour y parvenir, la société veut démocratiser l'accès aux outils de développement et a créé pour cela une Academy et un framework.

Les grands acteurs de l'informatique, des réseaux et de l'électronique cherchent tous à se positionner sur les applications de l'intelligence artificielle (IA). Que ce soit en Machine Learning, en composants électroniques dédiés ou en analyse prédictive, ils procèdent à de nombreuses acquisitions. Intel ne déroge pas à cette règle.

Le fabricant de composants veut éviter à tout prix de rater la vague de l'IA comme il a raté celle des mobiles. Au cours des dernières années, il a racheté une dizaine d'entreprises peu ou prou impliquées dans l'IA dont les principales sont Nervana, Saffron mais surtout Altera, le fabricant de composants FPGA (puces programmables), pour 16,7 milliards de dollars.

Calculer en temps réel

A l'occasion d'une journée organisée récemment à Paris et dédiée à l'IA, Intel a fait le point sur sa feuille de route dans le domaine. Il a notamment présenté le portefeuille de produits, né de la consolidation de ses différentes acquisitions. Ainsi la famille de processeurs Xeon intègrera progressivement des co-processeurs dédiés au

Machine Learning et au Deep Learning, savoir-faire acquis par le rachat de Nervana. Les premières puces devraient être disponibles en test cette année.

« Le marché de l'IA décolle car ces technologies permettent aujourd'hui de calculer en quasi temps réel ce qui était long et cher à calculer », a expliqué Joe Curley, directeur Ecosystem Enabling au Data Center group d'Intel. « L'IA va accélérer l'exploration des océans, la recherche sur le cerveau, le spatial, la prévention contre le crime ou les véhicules autonomes. Surtout, cela va ouvrir de nouvelles voies scientifiques ».

Fédérer, standardiser et démocratiser

« Les utilisateurs adopteront les solutions lorsqu'elles seront disponibles. L'adoption s’accélère et le temps raccourcit entre les développements et le déploiement », constate Gayle Sheppard, directrice générale de Saffron Technology, devenue une entité d'Intel fin 2015. « Il faut fournir dès à présent les outils pour réduire le temps de développement et allonger la durée de vie des produits ». Spécialiste de l'informatique cognitive, Saffron développe des applications comme, par exemple, pour l'analyse et la visualisation des mouvements individuels et collectifs dans le base-ball. Ses outils sont également exploités par Intel en interne, pour le contrôle qualité ou la gestion des talents, par exemple.

« Pour être un influenceur, il faut remonter à la source pour toucher les développeurs plus tôt et en plus grand nombre », affirme Bill Savage, en charge du groupe Software and Services d'Intel. Pour cela, la société crée l' « Intel AI Academy », un programme et un portail destinés à permettre aux étudiants et aux développeurs d'accéder facilement aux outils et aux technologies. Le fabricant de puces propose aussi un « machine learning framework », intégrant le SDK Deep Learning développé par Nervana et des outils Open Source.

Intel ambitionne d'agir sur la standardisation et de fédérer une communauté autour de ses offres matérielles et logicielles en IA afin de devenir « le leader de la connexion depuis le composant et le PC jusqu'au data center », conclut Joe Curley.

 

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close