Jr Casas - Fotolia

La semaine vue par LeMagIT (1er décembre)

TransNum : les ports autonomes et l’éditeur SNEG créent un « Club de gestion » - Kubernetes triomphe, même chez AWS - Smart City : Cisco met 1 Md$ pour aider à lancer les projets - Le Multi-Cloud freiné par la complexité des Clouds – Un nouveau DG France chez Software AG - SAP France fête ses 30 ans

Chaque vendredi, LeMagIT revient sur les actualités qui animent l'écosystème. Voici les 6 brèves de cette semaine.

TransNum : des ports autonomes et l’éditeur SNEG créent un « Club de gestion »

Les ports autonomes continuent leur transformation numérique en créant un « Club gestion des Ports maritimes et fluviaux » avec SNEG, l’éditeur français de la solution AGE.

« Ce club portuaire doit devenir un espace d’échange autour de nos méthodes, pour modéliser ensemble des solutions répondant aux besoins des utilisateurs, aux attentes des décideurs et aux exigences des autorités de contrôle », explique Julien Lernould, Directeur financier du Grand Port Maritime de Dunkerque.

Le Club compte dans ses membres le Port Autonome de Strasbourg (utilisateurs de AGE depuis 2007), le Grand Port Maritime de La Réunion (depuis 2015), le Grand Port Maritime Dunkerque (depuis 2016), le Port Autonome de La Rochelle (depuis 2016), le Grand Port Maritime de Bordeaux (depuis 2017) et les Ports de Paris (depuis 2017).

Parmi ces acteurs, on retrouve plusieurs membres du Groupement d'Intérêt Économique « VIGIE Ports » fondé en juillet autour de VIGIE, un système d'information portuaire lancé au début des années 2000.

Sa dernière version, VIGIEsip, vise à dématérialiser les formalités du passage portuaire en respectant la directive européenne du guichet unique et a géré les droits de port. Le « Club de gestion des Ports maritimes et fluviaux Français » - et AGE - vient en complément, sur la partie gestion financière.

Kubernetes triomphe, même chez AWS

La messe semble dite sur le marché des orchestrateurs de conteneurs. Lors de son évènement Re:Invent, AWS a annoncé le support de Kubernetes en service managé (au côté de son outil maison). Il était le dernier grand acteur Cloud à ne pas le faire. AWS, souvent moteur mais ici en retard, a dû s’y résoudre et accepter la réalité : les développeurs ont voté pour la solution imaginée au départ par Google.

AWS n’est pas le seul à témoigner de l’avènement de ce standard. A la DockerCon, Docker avait lui aussi annoncé le support de Kubernetes au côté de son orchestrateur Swarm. Autres signes de cette suprématie, en octobre au Cloud Foundry Summit, BOSH est lui aussi devenu un standard pour déployer Kubernetes et en août, au VMworld VMware, Google et Pivotal ont fait savoir qu’ils renforçaient leur collaboration autour de l’orchestrateur.

Bref, tout le monde se rallie à Kubernetes, même les plus réticents.

Smart City : Cisco met 1 Md$ pour aider les villes à lancer leurs projets

Mardi, Cisco a annoncé un programme d’un milliard de dollars pour les villes intelligentes. Baptisé « City Infrastructure Financing Acceleration Program », il est destiné à aider les villes du monde entier à financer et à adopter « plus facilement, plus rapidement et à moindres coûts les technologies dont elles ont besoin pour se transformer » en Smart City.

« Le financement est un des obstacles majeurs pour les municipalités […] le domaine des Smart City est jusqu’à présent jugé trop difficile à financer, car trop nouveau», constate Anil Menon, président de la division Smart+Connected Communities de Cisco.

Celui-ci espère qu’avec l’aide de ses partenaires (les fonds Digital Alpha, APG et Whitehelm Capital) les villes sauteront le pas grâce à un investissement en propre de départ plus bas.

Cisco explique que le financement avec partage des recettes devrait permettre à une ville de faire correspondre le financement aux résultats escomptés et de compléter les futurs budgets de fonctionnement avec les recettes générées par les nouveaux services « intelligents ».

Le Multi-Cloud freiné par la complexité des Clouds

Le cabinet 451 Research a réalisé une étude sur l’appétence des entreprises pour le multi-cloud et les freins qu’elles rencontrent. La conclusion est que ce type d’architectures - qui permettent de prendre le meilleur de plusieurs fournisseurs - est de plus en plus regardée (70% des 60.000 acheteurs d’IT sondés seraient prêts à sauter le pas).

Problème, la multiplication des services de chaque fournisseur de Cloud et leurs tarifications de plus en plus imprévisibles créent une complexité à l’opposé de la promesse initiale d’une IT externalisée.

451 Research en déduit que les Broker et les intégrateurs qui sauront simplifier ces « mix » ont de beaux jours devant eux.

Philippe Guénault, nouveau DG France de Software AG

Après avoir occupé successivement les postes de Directeur Commercial Industrie et de Directeur Commercial de la filiale, Philippe Guénault a été officiellement nommé mardi Vice-Président Ventes et Directeur Général France de Software AG.

Son prédécesseur, Pierre Brunet, devient Vice-Président de la région France-Benelux-Suisse.

Dans ses nouvelles fonctions, Philippe Guénault reportera directement à Pierre Brunet.

SAP France a 30 ans

La filiale française du géant allemand de l’IT B2B a soufflé ses 30 bougies ce 30 novembre. Bon anniversaire à SAP France donc.

 

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close