CloudStack, toujours tapis dans l’ombre d’OpenStack

Si CloudStack manque de soutien du côté des entreprises IT, il le gagne chez les utilisateurs. Le framework de Cloud n’est pas prêt de disparaître.

CloudStack n’attire certes pas la même attention que l’autre projet Open Source de Cloud, OpenStack, mais il continue, très discrètement, de percer sur des sujets très ciblés, avec des scenarii précis. Plus ciblé qu’OpenStack.

Si la récente décision de Citrix, le premier contributeur CloudStack à la fondation Apache, de rejoindre la liste des supporters d’OpenStack, a soulevé de nombreuses questions sur l’avenir même de CloudStack, chez les utilisateurs, le regard posé est bien différent.

CloudOps, un fournisseur de services managés de Montréal, supporte à la fois OpenStack et CloudStack. Si le premier se cherche quelque peu, le second reste l’élément favori de CloudOps car il offre un middleware Cloud complet pour orchestrer les composants sous-jacents, soutient Ian Rae, le CEO de la société. « Nous sommes toujours plus confiants avec nos projets, plus petits, bâtis sur CloudStack », explique-t-il. « Cela fonctionne, ça n’a rien de sexy, mais ça tourne. »

La dynamique du buzz

La décision de Citrix de supporter OpenStack n’a finalement pas de rapport avec CloudStack, mais davantage avec le fait que la société souhaite proposer ses outils  de load-balancing sur plus de plateformes, soutient à son tour Mark Hinkle, directeur des solutions Open Source chez Citrix. « Rien ne change vraiment en ce qui  concerne CloudStack et la plateforme Cloud de Citrix, explique Mark Hinkle. Nous continuons à supporter cette communauté et ses utilisateurs. »

Le Cloud a évolué depuis l’arrivée de ces deux projets il y a 4 ans. Les entreprises ont dépassé la simple notion d’un Cloud Open Source dupliquant AWS dans le datacenter, affirme-t-il. Les clients sont aujourd’hui plus éduqués sur les usages de chacun. Mais la raison pour laquelle OpenStack a généré plus de buzz repose dans les approches différentes des deux projets. « Il y a beaucoup d’activités autour de CloudStack, mais il n’a pas probablement pas reçu ni ne recevra pas la même attention qu’OpenStack », ajoute Mark Hinkle. « Une des raisons est qu’il est moins tourné sur les fournisseurs et plus sur les utilisateurs et ces derniers font moins de bruits que ceux qui vendent des solutions OpenStack. »

CloudStack dispose d’une bonne dynamique chez les fournisseurs de services en Europe et en Asie, ainsi que chez les grands acteurs du monde des telcos, comme British Telecom, China Telecom, Datapipe et Verizon. Mais l’élan de soutien d’OpenStack entraine inévitablement des comparaisons qui ne sont pas favorables à CloudStack. « Compter IBM, Cisco, HP et RackSpace parmi ses vendeurs est un avantage », affirme de son côté Dave Bartoletti, analyste principal chez Forrester Research. « Le fait que les principales distributions Cloud utilisent OpenStack et y adossent un Cloud a généré une importante dynamique, et privant Citrix et CloudStack d’un peu d’air sur le marché. »

Les entreprises se reposant sur AWS ou d’autres grands fournisseurs de Clouds publics sont tous en accord avec leur choix, ça ne laisse que peu d’espace aux clients à la recherche d’une option plus agnostique en matière de Cloud », poursuit-il.  « Pour ceux qui souhaitent rester finalement  indépendants, et pour les fournisseurs qui veulent des services Cloud plus interopérables, je ne pense qu’il y ait de la place pour nombre de projets Open Source concurrents. »

Il est très difficile d’obtenir de la notoriété avec tout le « hype » derrière OpenStack, mais les critiques qui utilisent la comparaison VHS / Betamax pour confronter les deux technologies n’ont pas compris », commente Giles Sirett, CEO de la société ShareBlue, un intégrateur britannique de CloudStack et partenaire Citrix.

OpenStack est une collection de plus d’une douzaine de projets différents, alors que CloudStack est une plateforme d’orchestration d’infrastructure Cloud. « Si vous êtes un fournisseur de logiciels à la recherche d’outils ou cherchant à développer votre propre produit, OpenStack est un élément clé », soutient-il. « Si vous êtes un fournisseur de services ou une entreprise qui a juste besoin d’une brique d’orchestration qui s’adapte bien aux technologies en place sans devoir la convertir en OpenStack, CloudStack est la bonne solution dans 9 cas sur 10. »

CloudStack, Citrix et le support

Même si Citrix supporte de façon continue CloudStack, la solution pourrait bien suivre le même chemin que Xen, un autre outil Citrix, qui sert de base à des nombreux Clouds, mais sans générer de revenus pour l’éditeur, rappelle Dave Bartoletti. « Nous verrons combien de temps cela durera. Si au final, cela pressurise les ressources, ils n’investiront plus autant dans CloudStack. »

Les supporters du projet soutiennent qu’une solide communauté s’est bâtie autour de la solution, et ce, quelle que soit l’implication de Citrix. « Ce projet s’est diversifié. Il est désormais devenu un projet Open Source classique, guidée principalement par les utilisateurs de la solution – des utilisateurs qui n’ont pas d’intérêts commerciaux directs. Le projet est donc mené entièrement par les usages », précise enfin Giles Sirett.

 

Traduit par la rédaction

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close