Cinq questions sur la gestion des LUNs pour les Pros de Windows

Brien Posey, un MVP Microsoft, revient pour LeMagIT sur quelques unes des principales questions posées sur la gestion des LUNs de stockage dans les environnements Windows.

Lorsqu’un administrateur de stockage Windows a acquis les bases de la gestion de LUN (logical unit number), il lui faut commencer à gérer des concepts plus complexes comme la gestion des ressources, la gestion du multichemin (multipath I/O) ou le provisioning de disque de hot spare. Avec Brien Posey, faites le point sur cinq questions communes sur la gestion de LUN sous Windows.

Peut-on mettre en place des LUN thin provisionnés ?

Les administrateurs de stockage créent souvent des LUNs d’une taille bien supérieure à leurs besoins réels, afin d’anticiper un éventuel accroissement de leurs besoins de stockage. Le problème d’une telle approche est qu’elle se traduit par un important gaspillage de ressources. Les LUNs surdimensionnés consomment un espace disque qui ne pourra pas ensuite être alloué à d’autres LUN qui pourraient en avoir besoin.

Windows Server 2012 permet d’effectuer une allocation dynamique de l’espace au LUN(ou Thin provisioning) à condition que le stockage utilisé soit certifié pour Windows et supporte le thin provisioning. L’avantage du thin provisioning de LUN est qu’il permet à un administrateur d’allouer à un LUN une capacité bien supérieure à ce dont il a besoin, sachant que les ressources allouées ne seront utilisées que si elles sont effectivement  consommées. L’inconvénient est qu’il est ainsi possible d’allouer plus de capacité que physiquement disponible (surallocation). Il faut  alors surveiller de façon précise l’évolution de l’espace disponible sous peine de se trouver face à une situation de pénurie d’espace qui pourrait s’avérer fatale pour les applications.

L’utilisation du multipath I/O complique-elle les déploiements de Windows ?

Si l’usage du multipath est important pour assurer la disponibilité du stockage, sa mise en œuvre peut compliquer l’installation de Windows. Si un administrateur tente Windows Server 2012 sur un LUN configuré pour le multichemin, ils recevront souvent un message leur indiquant que l’installation n’a pu créer une nouvelle partition système ou localiser une partition système existante.

Il existe deux méthodes simples pour résoudre ce problème : il est possible de configurer temporairement la LUN en mode single path ou de formater  la LUN de démarrage avant le début de l’installation de Windows.

Quelle est la taille maximum d’une LUN ?

Selon la version de logiciel utilisée pour créer les LUNs, il est possible de créer des LUNs  d’une taille bien plus grande que ce que peut utiliser votre serveur. C’est pourquoi il faut avoir en tête les limitations propres à chaque OS lorsque l’on définit la taille des LUNs. Voici les principales limitations avec les OS Windows.

  • Pour les serveurs anciens utilisant le système de fichiers FAT, la taille maximale d’un volume est de 4 Go.
  • Avec le système de gestion de fichiers FAT32, la taille maximale passe à 32 Go. (il est à noter que Windows 2000 est bloqué à 32 Go pour le formatage, mais peut monter des volumes FAT32 d’une taille allant jusqu’à 127 Go…
  • Un volume NTFS sur un disque avec un Master Boot Record (MBR) a une limitation de taille fixée à 2To.
  • Un volume NTFS sur un disque GPT a une taille maximale théorique de 16 exaoctet, mais Microsoft préconise de ne pas dépasser les 16 Go.
  • Notons également que la taille maximale d’un volume virtuel VHDX est de 16 To, contre 2 To pour un fichier VHD.

Faut-il limiter le nombre de LUNs ?

Windows Server n’impose pas de limites au nombre de LUN qu’il  peut reconnaître et les limites physiques sont suffisamment larges pour qu’elles ne soient en général pas un problème. Sur un SAN Fibre Channel, par exemple, ces limites sont les suivantes :

●  Il est possible de définir jusqu’à huit bus par carte HBA

●  Windows peut reconnaître jusqu’à 128 cibles (ou Target) par bus.

●  Windows peut reconnaître jusqu’à 254 identifiants de LUN par cible.

Ces données se traduisent par un maximum théorique de 260 996 LUNS par HBA dans Windows Server 2008 et au-delà.

Comment utiliser un disque de spare?

Windows Server 2012 supporte l’usage de disques de hot spare, pour remplacer à la volée un disque défaillant. Windows permet d’assigner un disque à une LUN spécifique où à une collection de LUNs. Le sous-système de stockage d’un serveur peut être configuré pour faire appel à ce disque de façon automatique ou manuelle. Disposer d’un disque de spare est en particulier utile lorsque la LUN est en miroir ou en RAID avec parité car le système sait automatiquement repeupler le disque de spare avec les données adéquates.

Bien évidemment le disque de spare doit être au moins aussi capacitif et afficher des performances au moins aussi bonnes que le disque qu’il doit remplacer.

 

BIO: Brien Posey est un MVP Microsoft avec plus de 20 ans d’expérience. Avant de devenir rédacteur technique, Brien a travaillé pour une chaîne américaine d’hôpitaux et de centres de soins. Il a aussi été administrateur réseau des plus grandes compagnies d’assurances US et du département de la défense US, à Fort Knox.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close