Cet article fait partie de notre guide: Comment simplifier son projet VDI

Comment tirer le meilleur parti des IOPS des architectures VDI

Cet article expert explique l’incidence d’une architecture VDI sur l’infrastructure stockage d’une entreprise et vous aide à optimiser les performances de vos postes de travail virtuels.

Vous en avez déjà entendu parler : le point essentiel de l’architecture VDI est le stockage. Mais avez-vous déjà réfléchi à l’influence des images principales des postes de travail virtuels ?

Lorsqu’il est question de planifier le stockage des postes de travail virtuels, il est facile de se concentrer uniquement sur l’architecture matérielle de stockage. Mais vous devriez prêter attention à d’autres facteurs inhabituels : l’image principale, par exemple, ou les fonctionnalités de votre système d’exploitation. Tous ces éléments peuvent affecter la façon dont le système de stockage fait usage  des IOPS (Input/Output Operations Per Second, opérations d’entrée/sortie par seconde).

Il est important pour le stockage d’une infrastructure de poste de travail virtuel (virtual desktop infrastructure, VDI) d’utiliser les IOPS avec le plus d’efficacité possible pour optimiser le niveau de performance. De combien d’IOPS vos utilisateurs et leurs applications ont-ils besoin pour travailler avec efficacité ? Vos baies de stockage existantes peuvent-elles prendre en charge cette quantité d’IOPS, ou une nouvelle baie est-elle nécessaire ?

Pour déterminer les IOPS de l’architecture VDI dont vous avez besoin dans votre environnement, rien ne remplace les tests d’évaluation des performances. Il est néanmoins possible d’obtenir une estimation grossière des besoins d’entrée/sortie d’un hôte. Un poste de travail Windows 7 optimisé produit en général environ 10 IOPS (Windows XP en produit environ 8). Bien sûr, ces estimations varient largement en fonction de la charge générée par les utilisateurs et des applications qu’ils utilisent.

Examinez également votre système d’exploitation : Windows 7, et tous les systèmes d’exploitation de postes de travail précédents, ont été conçus largement en supposant que le système d’exploitation s’exécuterait sur un matériel physique. Un disque SATA (Serial Advanced Technology Attachment) unique, installé dans un PC, peut en général fournir 40 à 50 IOPS (en fonction d’un certain nombre de facteurs). Sur cette base, il est clair que le système d’exploitation Windows n’a pas été conçu pour minimiser les IOPS.

Cela ne veut pas dire que Windows 7 et certains des systèmes d’exploitations Windows précédents ne contiennent pas de mécanismes d’optimisation des disques : au contraire, ils en contiennent bien. Dans une architecture VDI, cependant, de tels mécanismes peuvent faire plus de mal de que bien. Il est donc essentiel de décider dès le départ des fonctionnalités du système d’exploitation à désactiver. Vous pouvez ensuite commencer les tests d’évaluation pour déterminer les besoins en niveau de performance pour votre sous-système de stockage.

De quelles fonctionnalités du système d’exploitation avez-vous besoin ?

Les administrateurs devront décider des fonctionnalités du système d’exploitation dont leur organisation a réellement besoin. En règle générale, la défragmentation de disque devrait être désactivée. Vous pouvez et devriez défragmenter l’image principale dans le cadre du processus de création, mais pensez ensuite à désactiver la fonctionnalité de défragmentation avant de créer un poste de travail virtuel.

Désactiver la fonctionnalité de prérécupération de Windows est également une bonne idée. La prérécupération place les fichiers lus couramment dans un cache spécifique qui est conçu pour accélérer les lectures de fichiers. Dans l’environnement VDI, cependant, le processus de prérécupération augmente les entrées/sorties sur le stockage physique sans fournir un réel avantage aux postes de travail virtuels.

Tout cela fait d’un projet de stockage de postes de travail virtuels une initiative complexe. Cependant, s’il est effectué de la bonne manière, le stockage partagé fournit un outil efficace qui peut résister à la défaillance d’un hôte. Il vous appartient donc de décider de ce que vous attendez du stockage dans une architecture VDI, du budget à investir et du niveau de performance d’IOPS dont votre organisation a besoin.

Traduit et adapté de  l’anglais d’après un article de nos partenaires SearchVirtualDesktop.

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

- ANNONCES GOOGLE

Close