SolidFire met à jour son OS et ses baies de stockage Flash

Désormais intégré à NetApp, SolidFire vient de dévoiler la dernière mouture de son OS de stockage ElementOS et de lancer un nouveau noeud de stockage haut de gamme.

SolidFire a récemment mis à jour son système d’exploitation ElementOS en version 9 et a également profité de l’occasion pour rafraîchir son offre de nœuds de stockage 100% Flash avec le lancement d'un nouveau système haut de gamme, le SF19210.

SolidFire opère comme une division autonome au sein de NetApp, qui a acquis la firme pour 870 M$ en février dernier. Pionnier des systèmes de stockage 100% Flash en cluster, le constructeur est désormais positionné par NetApp comme la solution pour les clients à la recherche d’un système de stockage adapté aux nouvelles applications web distribuées ou aux nouvelles applications cloud. L’idée de NetApp est de positionner ses baies 100%Flash AFF sous OnTap pour les workloads traditionnels et de privilégier SolidFire dès que ses clients ont besoins de systèmes de stockage à même d’évoluer dans des environnements à grande échelle.

 Bien sûr, dans le monde réel, les découpages de marché ne sont jamais aussi clairs et il y aura inévitablement des recouvrements entre les baies AFF et les baies SolidFire, comme il peut y en avoir chez EMC entre XtremIO et les versions 100%Flash des baies Unity ou VMAX (par exemple BNP Paribas a acquis une solution de stockage SolidFire pour motoriser son implémentation VDI).

ElementOS 9 : une intégration améliorée à VMware

La version 9 du système d’exploitation ElementOS, qui motorise les baies SolidFire, a fait son apparition le 2 juin 2016. Connue sous le nom de code « Fluorine » - le fluor est 9e élément de la table périodique des éléments de Mendeleïev -, ElementOS 9 apporte en particulier le support complet de la technologie Virtual Volumes (VVOLs) de VMware. ElementOS 9 intègre les fonctions de gestion de la qualité de service des baies SolidFire avec les VVOLS permettant ainsi aux administrateurs VMware de définir des niveaux minimum et maximum d’IOPS par machine virtuelle.

SolidFire a aussi étendu le support de Fibre Channel (FC) des baies SolidFire. Jusqu’alors il était possible d’avoir jusqu’à deux nœuds Fibre Channel dans un cluster (ces nœuds jouant le rôle de passerelle vers le cluster SolidFire). Avec ElementOS 9, le nombre de nœuds d’accès Fibre Channel passe à quatre (pour un cluster d’une taille maximum de 40 nœuds). Selon SolidFire, ElementOS 9 permet aussi de doper la performance IOPS par cluster FC pour la porter à 2 millions d’IOPS.

Parmi les autres fonctions d’ElementOS 9 figurent aussi une nouvelle interface d’administration web, le support des VLAN (et des VRF). La mise à jour est annoncée comme non disruptive pour les utilisateurs de versions antérieures de l’OS de SolidFire.

SF19210 : un nœud plus capacitif et plus performant

Le nœud SF19210, annoncé en parallèle du lancement d’ElementOS 9, est le nœud le plus performant jamais proposé par le constructeur. Conçu pour succéder au SF9010, le SF19210 peut embarquer 10 disques SSD de 1.92 To pour une capacité brute totale de 19,2 To avant réduction de données (compression et déduplication). Le SF19210 dispose de 384 Go de mémoire vive contre 256 Go pour le SF9010. Selon le constructeur, chaque nœud SF19210 peut délivrer 100 0000 IOPS avec une latence inférieure à la milliseconde. SolidFire positionne le nouveau venu comme la solution idéale pour les workloads virtualisés et pour les environnements de cloud et de bases de données.

Un modèle de licence logicielle perpétuelle

SolidFire avait déjà ouvert la voie à un découplage entre son OS et son matériel avec le lancement l’an passé d’ElementX, une version 100% logicielle de sa technologie, déployable par des fournisseurs de services sur les serveurs de leur choix. Le lancement d’ElementOS 9 est l’occasion pour la firme de simplifier un peu plus son modèle avec le programme FlashForward Capacity Licensing.

Ce programme permet à un client de transférer indéfiniment ses licences ElementOS d’une génération de matériel à l’autre sans frais supplémentaires. La facturation se fait par tranches de capacité (à partir de 100 To) englobant un pool de stockage constitué d’un nombre illimité de systèmes SolidFire. « Le temps est révolu où les unités de stockage étaient vendues à des prix ridicules et où les licences logicielles étaient liées à jamais à un équipement spécifique » explique Dave Wright, le patron et fondateur de SolidFire. « FlashForward leur propose une approche plus agile, plus économique et plus pérenne pour en finir avec les contraintes inutiles imposées par les modèles d’achat de stockage traditionnels. » 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close