WavebreakMediaMicro - Fotolia

Infrastructure Cloud : quel outil open source convient le mieux à vos besoins ?

Le choix d'un outil d'infrastructure Cloud open source inadapté peut avoir des conséquences désastreuses sur votre environnement informatique. Alors, quel outil convient à mon entreprise ?

Qu'il soit ou non open source, l'outil d'infrastructure Cloud auquel vous accorderez vos faveurs s'avérera critique pour votre environnement de datacenter. Et une fois l'outil déployé, intégré, configuré et en production, tout changement entraînerait d'importantes perturbations des services Cloud.

Vous avez donc tout intérêt à évaluer par avance les candidats potentiels afin de sélectionner le meilleur outil dès le départ. Demandez si l'outil répond bien à vos besoins. Outre leur complexité, les outils d'infrastructure Cloud open source sont généralement peu documentés, ce qui rend difficile toute comparaison objective.

Nous allons répertorier les outils les plus courants pour vous aider à déterminer lequel est le mieux adapté à votre environnement de Cloud.

Examen de trois outils d'infrastructure Cloud open source

  1. Apache CloudStack est un outil Java multi-tenant qui prend en charge plusieurs hyperviseurs : XenServer, KVM, Hyper-V et vSphere. Il propose des API pour l'intégration de logiciels et une interface Web pour la gestion du Cloud. En outre, CloudStack peut effectuer les opérations suivantes :
  • gérer des instances de stockage sur des hyperviseurs ;
  • orchestrer des services réseau tels que DHCP, NAT, des pare-feu et des VPN ;
  • offrir des fonctions de reporting pour les ressources de réseau, de traitement et de stockage ;
  • assurer la gestion des utilisateurs.
  1. OpenNebula propose de nombreuses fonctionnalités permettant aux entreprises de créer des Clouds opérationnels. Il offre notamment les fonctions suivantes :
  • opérations multi-tenant et hautement sécurisées ;
  • provisioning et surveillance à la demande des ressources de traitement, de stockage et de réseau ;
  • haute disponibilité ;
  • optimisation des ressources distribuées pour de meilleures performances des charges de travail ;
  • gestion centralisée entre plusieurs zones de disponibilité et interfaces pour des Clouds public tels qu'Amazon Web Services ;
  • importante extensibilité.
  1. OpenStack est un système d'exploitation complet pour environnements Cloud. Il se compose de modules de traitement, de stockage et de réseau séparés, qui s'articulent autour d'une base de services partagés, tels que l'identité, la gestion des images et l'orchestration. OpenStack comporte également une interface par tableaux de bord.

Les outils open source comme CloudStack, OpenNebula, OpenStack et d'autres encore sont conçus pour convertir un datacenter virtualisé en Cloud privé ou public.

Si les caractéristiques ci-dessus restent de l'ordre des généralités, les fonctionnalités réelles de chaque produit sont extrêmement vastes. Veillez donc à bien les évaluer et les comparer avant le déploiement.

Quelle différence entre :

OpenStack vs CloudStack ?

Examinez en outre les orientations et les axes de développement futur de chaque outil. En effet, l'outil que vous choisissez aujourd'hui doit être compatible avec les autres outils, services, API et systèmes que vous prévoyez de déployer à l'avenir.

L'extensibilité et la polyvalence des middlewares d'infrastructure Cloud permettent d'éviter les impasses totales. Cependant, les entreprises ont tout de même intérêt à tester et à documenter toutes les mises à jour de produits et les modifications de configuration avant de les appliquer en production.

Pour approfondir sur Infrastructure hyperconvergée

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close