Cet article fait partie de notre guide: MDM : un levier pour le BYOD

ErDF gère ses terminaux mobiles avec Telelogos

L’électricien français a retenu en 2010 le français Telelogos pour industrialiser l’administration de 20 000 terminaux mobiles durcis.

A l’occasion du salon ROOMn, début avril à Deaville, Michel Torrelli, chef du projet Gimi de gestion de l’infrastructure de mobilité commun à ErDF et GrDF, est revenu sur les outils utilisés par l’électricien pour gérer les terminaux mobiles durcis de ses techniciens. Et de remonter à 2010 et au projet Tamaris. Pour mémoire, son déploiement a été assuré par Steria et visait à équiper quelque 6 000 techniciens réseaux d’outils de mobilité de façon à accélérer les temps d’intervention et les dépannages d’urgence. Tamaris fut ainsi l’occasion de la mise en place d’une offre de service de gestion de flotte de terminaux mobiles commune à tout ErDF - et également à la disposition de GrDF.

Et cette offre se base sur les outils de Telelogos, « retenus notamment en raison de leur capacité à absorber la charge que représente 20 000 terminaux », explique Michel Torrelli. De fait, les projets de mobilité, y compris anciens, ne manquent pas chez ErDF, avec notamment Pictrel, pour les intervention chez les clients, qui remonte à 2005 et recouvre quelque 6000 terminaux. Tamaris en ajoute 7000 à ce jour. Avec Linky, ils seront 7000 de plus en 2015. Et il faudra aussi compter avec Gaspar, compteur communicant pour le gaz.

Avant le projet Gimi, chaque projet métier mettait en place son propre MDM et les services associés, souligne Michel Torrelli. Au point que chacun construisait historiquement son propre APN pour les communications données mobiles. Mais l’heure est là aussi à la rationalisation et à la mutualisation.

Pour le chef du projet Gimi, les outils de Telelogos ont en outre séduit pour leur moteur de synchronisation « fiable, supportant la compression et la reprise différentielle sur incident. » La télédistritbution des logiciels et des mises à jour sur les terminaux Windows Mobile 6.5 se fait de nuit, en 3G, « avec rattrapage manuel le matin si le terminal ne s’est pas réveillé la nuit. » A date, Michel Torrelli estime que « tous les terminaux qui se connectent sont à jour. » Pour lui, la difficulté, ce sont les autres, ces terminaux dont la batterie est vide qui dorment dans un tiroir, dans les métiers. Notamment pour limiter ce phénomène, ses équipes ont mis en place, avec le prestataire intégrateur retenu par ErDF - HubONE - un service d’échange sur site sous 24h pour les terminaux défaillants. Avant, explique le chef de projet, les métiers cherchaient à disposer d’un certain stock, en local, de terminaux de remplacement. A portée de main, certes, mais pas forcément à jour…

Et puis les outils de Telelogos sont taillés pour déploiements industriels. Les équipes de Michel Torrelli injectent en masse les IMEI des terminaux dans l’outil de MDM, après que le constructeur a livré les terminaux à l’intégrateur. Ce dernier se charge du déploiement de l’image logicielle préparée par ErDF pour ses terminaux puis de leur mise en route. A la première connexion, ils s’inscrivent auprès du système de MDM et sont automatiquement reconnus. Aujourd’hui, HubONE va jusqu’à installé directement les cartes SIM dans les terminaux et met à disposition d’ErDF des terminaux prêts à l’emploi.

Reste que Windows 6.5 s’avère plus vieillissant. Michel Torrelli indique réfléchir actuellement à la relève, « vraisemblablement du Windows », précise-t-il, sans avancer de calendrier.

Pour approfondir sur Gestion des applications et terminaux

- ANNONCES GOOGLE

Close