Saas : Vinci déploie Office 365 pour ses 183 000 collaborateurs

Microsoft fait coup triple : il s’offre une référence majeure pour son SaaS, il dame le pion aux Google Apps (bien implantés pour partie chez le géant du BTP), et permet à la filiale française de devenir une vitrine à l’échelle grand compte.

Contrat majeur pour Microsoft en France avec l’annonce de l’adoption par Vinci, 1er groupe mondial de concessions et de construction, d’Office 365, la solution de productivité proposé par l’éditeur en mode Saas. L’offre doit être déployée auprès des 183 000 collaborateurs répartis dans 2 500 filiales et près de 100 pays du groupe. Au-delà de la productivité, l’objectif de Vinci est d’améliorer significativement l’aspect collaboratif de son poste de travail type. « Vinci est un groupe unique par son organisation et son management extrêmement décentralisés. Notre ambition est de développer ce modèle en « largeur », par une croissance internationale accrue, en « profondeur », en continuant à enrichir la gamme de nos expertises, en « transversalité », en intensifiant les synergies entre nos métiers et nos équipes, pour accompagner l’évolution de nos marchés vers des projets de plus en plus globaux et complexes. Le « travailler ensemble » devient central et prend un sens extensif dans notre stratégie. » explique ainsi Bruno Dupety, Directeur général délégué de Vinci Construction, référent au sein du comité exécutif du groupe pour tout se qui concerne les systèmes d’information. 

Vinci cherche ainsi à créer son propre réseau social d’entreprise et dès l’origine du projet, le groupe souhaitait disposer de nouveaux outils collaboratifs visant à créer de réelles synergies entre ses collaborateurs. Centrée dans un premier temps sur le déploiement d’une messagerie unifiée, l’ambition du groupe s’est rapidement placée sur la création d’un véritable réseau social d’entreprise à même de fédérer et de contribuer au développement de la culture et des méthodes de travail propres à Vinci. 

Selon Bruno Dupety, « les solutions de convergences de nos systèmes proposées par Microsoft ont semblé les plus à même de répondre à ces enjeux.» Vinci était jusqu’à présent équipé de trois solutions distinctes pour la gestion de ses problématiques collaboratives. Microsoft était déjà l’un des fournisseurs avec Exchange mais le groupe de Construction détenait également des licences IBM Lotus Notes et avait adopté plus récemment la suite Google Apps for Business, concurrente numéro un d’Office 365. De fait, le choix de Vinci de porter son dispositif sur un système unique qui ne sera pas Google Apps montre pour partie le risque qu’a pris le moteur de recherche en pariant essentiellement sur le cloud public. Vinci explique ainsi que le groupe souhaitait certes se doter d’une solution unifiée, mais que cette dernière soit également « capable de couvrir l’ensemble de ses besoins et d’être déployée au sein d’environnements IT hétérogènes, notamment en clouds privés, publics et hybrides ». Trois critères ont prévalu. Tout d’abord la maturité de l’offre, Microsoft ayant prouvé depuis 30 ans sa solidité sur la productivité bureautique. Ensuite l’évolutivité : la convergence entre office et les outils sociaux et communicants – dont Lync - de Microsoft ont fortement joué à ce niveau dans le choix. Enfin la flexibilité, avec une prime au caractère hybride de la solution de Microsoft, capable d’évoluer dans le Cloud ou sur site, dans un contexte international incluant de nombreuses filiales aux environnements technologiques variés. Mais également la possibilité de travailler en mode connecté ou déconnecté pour répondre à tous les scénarios de mobilité en entreprise. 

Du côté de Microsoft France et par la voix d’Ariane Gorin, directrice de la Division Office, on considère que ce contrat – dont la référence a une portée largement mondiale – « représente une étape décisive dans le déploiement d’Office 365 en France.» Selon elle, «le choix de VINCI pour Office 365 prouve que la flexibilité d’une solution évolutive dans le Cloud et sur site, répond aux attentes d’un marché composé à la fois d’entreprises de taille réduite, mais aussi de grands groupes internationaux aux besoins métiers spécifiques tels que Vinci ». 

Pour accompagner son projet de transformation du poste de travail, les entreprises du groupe Vinci vont s’appuyer sur le support de Microsoft Services et de ses partenaires tels qu’Avanade.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close