Sanofi consolide son infrastructure informatique avec EMC

Présent dans le monde entier, Sanofi avait besoin de remettre à plat son infrastructure pour gagner en puissance et en agilité d’accès à ses services de stockage. Résultat : le groupe est passé de 26 à 3 datacenters en adoptant la solution VPLEX d’EMC.

Présent dans le monde entier, Sanofi avait besoin de remettre à plat son infrastructure pour gagner en puissance et en agilité d’accès à ses services de stockage. Résultat : le groupe est passé de 26 à 3 datacenters en adoptant la solution VPLEX d’EMC.

Sanofi, l’un des leaders mondiaux de l’industrie pharmaceutique avec plus de 33 milliards € de chiffre d’affaires en 2011, vient d’achever la mise en œuvre d’un projet de consolidation d’infrastructure qui lui a permis de réduire de 26 à 3 ses centres de données dans le monde. Une consolidation qui passe notamment sur le plan technologique par le déploiement de la technologie EMC VPLEX, une solution de stockage virtuel. Comme c’est souvent le cas dans ce type de projet, Sanofi recherchait tout à la fois une solution technologique et économique de réduction des coûts d’infrastructure. Sur le premier plan, il s’agissait notamment de gagner en agilité et de faciliter l’accès rapide et partagées aux données. Au niveau qualité/prix, le passage à la virtualisation permet à Sanofi de disposer d’une puissance de stockage supérieure de 30 %. Par ailleurs, Sanofi anticipe également des gains au niveau de l’exploitation de ses 4 000 applications. La réduction des coûts d’exploitation, une fois la migration effectuée, sera ainsi de 20 %. 

Les objectifs de Sanofi : migration rapide des applications, accès centralisé au Cloud privé et une infrastructure de stockage en ligne avec les enjeux business 

Société mondiale, Sanofi, du fait de ses développements récents, cherchait avant tout dans ce projet à réduire la dispersion de ses centres de données mais aussi à offrir à ses équipes de recherche et développement un coût de stockage des données réduit ainsi qu'un accès facilité aux ressources par rapport aux nombreux projets internationaux du groupe. Ces centres de données regroupés sont désormais bien répartis sur trois zones géographiques : les Etats-Unis, la France et Singapour. 

Sur le plan informatique la mise en œuvre de la solution VPLEX a permis d’accélérer la migration des applications, déclare Sébastien Roque, directeur des infrastructures de stockage pour l’ensemble du groupe Sanofi. Cela a permis de migrer 200 applications sans aucune interruption de service, ajoute t-il. Pour Sébastien Roque, pour l’ensemble des 4 000 applications, le Groupe Sanofi va éviter au moins 2 à 3 semaines d’indisponibilité de ses services.  Par ailleurs, la technologie EMC VPLEX permet de « créer un environnement informatique robuste d’accès aux données indépendamment d'où elles résident, géré de manière centralisée dans le Cloud privé du groupe et avec un gain de disponibilité de 30 % sur les investissements réalisés jusqu’à présent ». 

Enfin, dans un secteur où l’accès aux capacités de calcul, de simulation et de stockage de données volumineuses est l’une des clés du succès des projets scientifiques, cette infrastructure permet aux équipes de recherche et développement de disposer d’un avantage compétitif dans leurs travaux.

Dernière mise à jour de cet article : juin 2012

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close