Baromètre BI 2014 : Pour SAP, « l’opportunité aujourd’hui d’envisager la BI autrement »

A l’origine du Baromètre BI 2014 publié par Jemm Research, SAP revient pour LeMagIT, par l’intermédiaire de Jean-Michel Jurbert, responsable de Marché notamment engagé sur Big Data et SAP HANA, sur les résultats et dresse le tableau des grandes tendances du marché de la BI.

A l’origine du Baromètre BI 2014 publié par Jemm Research, SAP revient pour LeMagIT, par l’intermédiaire de Jean-Michel Jurbert, responsable de Marché notamment engagé sur Big Data et SAP HANA, sur les résultats et dresse le tableau des grandes tendances du marché de la BI.

Du point de vue de SAP, les résultats sont globalement cohérents avec la perception que l’on peut avoir du marché et des grandes tendances, notamment concernant les utilisateurs finaux. Côté métier, nous sommes en phase avec les projets actuellement déployés. La finance demeure une priorité, mais l’on devine déjà l’émergence de nouveaux métiers avec le marketing en tête. Nous avons désormais la possibilité d’envisager la BI autrement. Il s’agit tout à la fois de répondre aux besoins de la DSI en matière de performance et d’agilité dans la gouvernance, et d’adresser les besoins métiers en termes de simplification et de souplesse dans les usages possibles.

La DSI tout d’abord, parce qu’elle conserve un leadership fort et légitime sur la BI, est aujourd’hui confronté à une telle profusion d’éléments dans le système d’information, que la simplification dans la performance est l’un des facteurs clés de sa réussite. C’est d’autant plus vrai dans un contexte de BI étendue, avec l’émergence du marketing digital, du Big Data et de l’analyse comportementale sur les réseaux sociaux. Les enjeux forts tournent ainsi autour de cette simplification, tout en assurant la fiabilité des données et une proposition de BI agile là où nous étions davantage, il y a quelques temps encore, sur des problématiques d’industrialisation de la BI. Il s’agissait alors de surtout déployer des processus décisionnels orientés tableaux de bords stratégiques et rapports ; aujourd’hui, il s’agit de garantir la confiance dans les données et de proposer un ensemble d’outils tant stratégiques que tactiques, et de répondre à de nouveaux besoins et usages.

Les métiers par la suite, pour les accompagner dans les nouveaux usages à imaginer, dans un contexte très pointu et verticalisé, avec des demandes très spécifiques. A ce niveau, le co-développement entre les fournisseurs de technologies et leurs clients est clé, et SAP s’est clairement engagé dans cette voie en y associant son écosystème. Dans un contexte de démocratisation de la BI, les besoins clés du moment côté utilisateurs portent sur le temps réel et les interfaces simplifiées.

Imaginer de nouvelles manières d’utiliser les technologies pour innover

Avec sa proposition de valeur, SAP montre ainsi que l’innovation aujourd’hui n’est déjà plus tant dans les technologies que dans la capacité à imaginer de nouvelles manières de les utiliser, notamment autour de la plate-forme In Memory SAP HANA. L’innovation réside dans les usages potentiels en temps réel, sans compromission des données en exploitation. Il s’agit de travailler sur de l’imprévu en terme de requête, en sortant des logiques d’agrégation et de batch qui pénalisent l’agilité et la vitesse d’accès à des données à jour.

L’innovation réside également dans l’évolution des interfaces avec de nouveaux types de visualisation. Les acteurs de la BI agile font, à ce niveau, bouger les lignes tout comme SAP Lumira chez SAP qui répond en terme d’outil à l’émergence d’usages orientés Data Scientist. Une approche non plus fondée sur le système décisionnel en tant que tel, mais sur la donnée et la capacité à la valoriser en temps réel tout en répondant avec agilité aux demandes des clients.

Allier industrialisation et agilité pour simplifier

En matière de BI il faut allier industrialisation et agilité dans une approche globale et intégrée pour permettre de réaliser la simplification. La clé étant de manier les deux aspects : gérer la complexité traditionnelle qui implique un corsetage fort des processus, des droits et des données, et l’agilité liée à des besoins rapides et ponctuels.

Il s’agit d’avoir une BI d’entreprise unifiée, simplifiée et agile. Sur cette base, de nouveaux usages apparaissent. Il existe un réel besoin d’une BI interchangeable, sur des besoins tout à la fois déterminants dans l’activité opérationnelle et ponctuels, liés à une décision précise. L’étude montre que l’accompagnement vers ces nouveaux usages sera déterminant pour une exploitation des données à la hauteur des enjeux de croissance des entreprises. On le voit bien avec la mobilité, tendance déterminante qui finalement n’apparaît pas encore comme un enjeu à la hauteur de ce qu’il devrait être en termes de démocratisation de la BI dans les entreprises. De même, la perception du Big Data et de son impact sont encore diffus, même si l’on perçoit que ce sera néanmoins à l’avenir l’un des piliers de la Business Intelligence.

Chez SAP, notre proposition de valeur tourne ainsi autour d’une approche complète, à même d’adresser les enjeux immédiats et de se projeter dans les besoins futurs :

  • Le In-Memory et SAP HANA pour le temps réel et les besoins d’accélération du système décisionnel
  • BI 4 pour le cœur du système décisionnel (analyse, sécurité, confidentialité…)
  • SAP Lumira pour les besoins en termes d’agilité (apps tactiques, bac à sable cloud…)
  • et désormais l’analyse prédictive suite à l’acquisition de Kxen pour une approche simple et agile du monde statistique et du datamining

 

Dernière mise à jour de cet article : mai 2014

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close