L’Open Source Business Alliance travaille à l’interopérabilité des documents Office / OpenOffice

Un groupe de de responsables IT de plusieurs villes allemandes et suisses ainsi qu’un groupe de travail au sein de Open Source Business Alliance travaillent à résoudre le fâcheux problème d’interprétation des documents OOXLM dans les suites bureautiques Open Source. L’un des points bloquants de nombreux projets de migration Linux dans les administrations européennes.

Le 14 décembre dernier, un groupe de responsables IT de plusieurs villes d’Allemagne et de Suisse a publié une spécification censée favoriser la compatibilité des suites bureautiques Open Source avec le format OOXML (le format natif de Microsoft Office 2007 et 2010). Leur objectif : améliorer le filtre OOXML des suites OpenOffice et LibreOffice afin de rendre interopérable un document .docx ou .xlsx (l’extension des documents Word et Excel)

Ce projet, baptisé «Precise reproduction of OOXML documents in Open Source Office applications» est né en octobre 2011, rapporte l’Open Source Business Alliance, à la suite d’un atelier qui s’est déroulé les 10 et 11 octobre 2011 à Zurich. Parmi les initiateurs du projet, on retrouve certaines municipalités allemandes et suisses - qui font office de pionniers en la matière - ayant fait le choix de migrer les postes de travail de leurs administrations vers Linux et des applications Open Source. La ville de Munich est ainsi représentée (on se rappelle du projet LiMux), tout comme les équipes IT de Freiburg im Breisgau, Jena ainsi que celles du canton suisse de Waadt, accompagnées du Schweizer Informatikstrategie Bund (Swiss IT Federation), notamment.

Un groupe de travail a ensuite été ouvert au sein de l’Open Source Business Alliance, qui a depuis lors la charge de coordonner les activités liées à ce projet et de fédérer la communauté. L’Open Source Business Alliance est considéré comme l’une des plus importantes associations d’utilisateurs de l’Open Source en Europe.


Il faut ajouter que le manque de compatibilité entre les formats de fichiers Microsoft (OOXML) et les suites bureautiques Open Source est souvent pointé du doigt comme l’un des points bloquants des grands projets de migration de desktop vers Linux. C’est notamment le cas du projet du canton de Soleure, en Suisse Alémanique, qui a décidé de faire machine arrière pour revenir à un socle Windows. Tout comme la ville britannique de Bristol dont l’incompatibilité des applications Open Source avec le format natif d’Office a notamment poussé la municipalité à re-basculer sur Office. En cause, la dégradation des documents Office (dans OpenOffice) lors des échanges avec les partenaires de l’administration.

Les travaux du groupe «Precise reproduction of OOXML documents in Open Source Office applications» adressent justement cette problématique. Le groupe de travail a d’ailleurs publié une spécification (sous une licence Apache 2.0) censée améliorer le filtre OOXML inclus dans LibreOffice et OpenOffice. Leurs premiers travaux consistent à corriger et améliorer ce module, tout en favorisant son implémentation au sien des suites bureautiques Open Source. Cinq chantiers sont alors menés : le formatage des cadres et images dans les .docx et .xlsx, celui des tableaux des .docx, des listes, des commentaires et enfin l’intégration des polices OOXML et ODF. En clair, il s’agit de travailler à ce qu’un document créé sur Microsoft Office et enregistré au format OOXML, puisse être ouvert dans OpenOffice ou LibreOffice sans dégradation.

Ces propositions ont été soumises au groupe de travail «Office Interoperability», dont les membres avaient jusqu’au 31 janvier 2012 pour les amender. Mais la publication, uniquement en Allemand, aurait freiné les contributions, nous indique le site de la Commission européen Joinup. Le 3 février dernier, cette soumission a donc été reconduite, en anglais,  jusqu’au 29 février.


Egalement sur LeMagIT.fr

Une région espagnole va migrer 40 000 PC sous Linux


Poste de travail Linux : Les Affaires étrangères allemandes reviennent à Windows (mis-à jour)

Linux sur le desktop : des administrations européennes avancent


A Marseille, la DSI mise sur Windows par prudence

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

0 commentaire

Le plus ancien 

Mot de passe oublié ?

Pas de problème ! Merci d'entrer votre adresse e-mail ci-dessous. Nous vous enverrons un email contenant votre mot de passe.

Votre mot de passe a été envoyé à :

- ANNONCES GOOGLE

Close