MWC 2009 : Microsoft et Nokia entrent dans l'ère des AppStores

Microsoft et Nokia ont profité du Mobile World Congress à Barcelone pour inaugurer leurs boutiques en ligne d'applications liées pour l'un à son OS Windows Mobile et pour l'autre ses téléphones. Outre le fait de combler un léger retard sur Apple et Google, les deux groupes y voient aussi un moyen de générer des revenus quand les marges se réduisent et que le contexte économique s'assombrit.

A l'occasion du Mobile World Congress de Barcelone, Nokia et Microsoft, respectivement leader mondial de l'industrie de la téléphonie et du logiciel, ont annoncé leurs boutiques en ligne de téléchargement d'applications mobiles. Ils répliquent ainsi le modèle du « bazar » centralisé d'applications popularisé par Apple et son AppStore, que la firme à la Pomme a construit autour de son très tendance et très vendu iPhone.

App Store contre Ovi Store et MarketPlace

Le succès d'Apple avec l'App Store n'a pas échappé à Nokia et Microsoft, qui en ces temps de climat économique morose, et face à la baisse programmée des ventes de portables, sont à la recherche de nouveaux flux de revenus pour maintenir leurs modèles économiques. Les App Store sont également des armes importantes dans la bataille pour séduire les développeurs car, comme celui d'Apple l'a montré, ils permettent aux programmeurs de monétiser très simplement leurs travaux en fournissant un canal de distribution pratique pour les clients et surtout peu coûteux.

Pour Microsoft et Nokia, il n'était donc que temps de se joindre à la bataille :d'autant que  Google a lui aussi déjà entouré Android de sa boutique virtuelle et qu'il se murmure que RIM pourrait en faire de même très prochainement pour ses BlackBerry.

ovi storeOvi Store, le nom de baptême de l'AppStore de Nokia, doit ouvrir en mai. Le Finlandais compte pré-intégrer sa boutique virtuelle dans les modèles S97, dont la commercialisation débutera en juin. En mai également, l'application pour accéder à Ovi sera en téléchargement pour d'autres modèles de  la marque. En fait tous les téléphones compatibles avec les plates-formes Série 40 et Serie 60.
Outre des applications, Ovi doit également fournir des widgets, des podcasts, et disposera selon Niklas Savander,  vice-président des services et logiciel chez Nokia d'un module de « localisation sociale » d'application. Officiellement, le but est de proposer à l'utilisateur, le logiciel le plus pertinent en fonction de l'endroit où il se trouve.

Plus simple, la boutique virtuelle de Microsoft, Market Place, débarquera pré-installée sur les premiers modèles de téléphones équipés de Windows 6.5 – que l'éditeur a également annoncé à Barcelone. Il s'agira d'une véritable place de marché, que Steve Ballmer, Pdg de Redmond, entend placer au coeur de l'écosystème Windows Mobile, tant côté développeurs que partenaires.  En raclant les fonds de tiroir du catalogue Windows Mobile, Steve Ballmer annonce pas moins de 20 000 applications déjà disponibles, et promet dans la foulée de multiplier les outils de développements pour faire grossir sa base d'applications existantes. "Il s'agit bel et bien d'une nouvelle ère", claironne Andy Lees, vice-président de la division Mobile Communications de Microsoft, en parlant désormais de Software + Services + Devices. Une nouvelle pierre (Devices) à la grande stratégie de Microsoft S+S (combiner application client lourds avec services Web associés), qui démontre la détermination de Redmond en matière de mobilité.

Des boutiques au coeur de la bataille entre acteurs du mobile


« La crise économique en cours et les marges sans cesse réduites ont poussé les acteurs comme Nokia, à trouver un flux de revenu alternatif », commente Carolina Milanesi, consultante au Gartner. Ces AppStore sont ainsi devenus un moyen de survie pour les acteur de l'industrie IT et celle des télécoms. « Pour Microsoft, l'enjeu est différent (...). Il s'agit de rendre l'appareil intéressant [aux yeux des consommateurs, NDLR]. Et cela traduit également une tendance débutée en 2008 : Le hardware a seulement une importance lorsqu'il s'agit d'un support de services et de contenus que l'on peut consommer sur l'appareil ». Dans ce contexte, l'un des objectifs de la boutique virtuelle du géant de Redmond serait aussi d'aider à grignoter des parts sur le marché des OS mobiles, largement dominé par Symbian.
Carolina Milanesi ajoute : « Pour les partenaires, les applications décuplent le potentiel de la plate-forme sur laquelle leur business repose. Et ce sont également les applications et les contenus qui déterminent l'intérêt de la plateforme. L'utilisateur se moque de savoir s'il s'agit de Symbian ou de Microsoft ».

Enfin, les boutiques applicatives redessinent le schéma de commercialisation et de distribution derrière la téléphonie, qui restait jusqu'alors largement entre les mains des opérateurs. Les AppStores déportent le contrôle du contenu vers les développeurs, souligne Carolina Milanesi. « Les développeurs prennent en main le contenu de la plateforme et y sont rémunérés, à condition de reverser quelque 28 % en moyenne à l'exploitant de la plateforme, qui n'est plus l'opérateur mais le concepteur de la plate-forme OS ». Aussi, on assiste également à un bouleversement des réseaux de distribution des applications et des contenus.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close