Actualites

La DSI de l'Etat face à la difficile rationalisation des datacenters

Reynald Fléchaux
Dans un document d'une trentaine de pages, la Disic (Direction interministérielle des systèmes d'information de l'Etat) dresse un bilan de deux ans d'action. Un bilan marqué par la mise

    L'accès à ce contenu nécessite un abonnement gratuit

    En soumettant vos informations d'enregistrement à LeMagIT.fr vous acceptez de recevoir des communications par courriel de TechTarget et de ses partenaires. Nous vous encourageons à lire notre Politique de confidentialité qui contient des données importantes sur la façon dont nous recueillons et utilisons votre inscription et d'autres informations. Si vous résidez hors des États-Unis, en soumettant ces informations d'inscription, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux États-Unis. Vous pouvez nous contacter à webmaster@TechTarget.com.

en œuvre d'un certain nombre de chantiers : transformation des SI ministériels pour les amener vers des standards de qualité commun, cadre commun d'urbanisation (publié fin 2012), sécurisation et maîtrise des risques sur les projets IT, harmonisation des pratiques RH de la filière TIC, mise en œuvre du réseau interministériel de l'Etat (avec de premières migrations en septembre) ou encore création d'un service départemental des systèmes d'information regroupant les agents des préfectures et des directions départementales interministérielles (90 services de ce type ont été créés). Si les chantiers méthodologiques et RH semblent donc bien avancés, une des premières priorités de la Disic - la rationalisation des datacenters de l'Etat - paraît, elle, progresser plus laborieusement. Dans son document de bilan, la Disic explique que cette ambition a été "réaffirmée" lors du 1er comité interministériel pour la modernisation de l’action publique (décembre 2012) et qu'un "schéma directeur des infrastructures d'hébergement a été lancé afin de définir une cible partagée à 10 ans". La publication de la DSI de l'Etat fait état d'un premier recensement, totalisant une centaine de centres informatiques sur le territoire (pour 20 000 mètres carrés et quelque 20 000 serveurs). Reste que ce recensement date déjà de l'automne 2011 (128 salles principales avaient alors été identifiées) et que la Disic prévoyait de définir un schéma type de mutualisation pour la mi-2012. Le bilan tout juste publié n'en fait plus état. Tout juste la Disic met elle aujourd'hui en avant les travaux entamés en matière d'industrialisation et d'automatisation des processus de production (avec des progrès sur l'adoption du référentiel Itil et sur l'emploi de la virtualisation). Une réflexion sur les apports du Cloud a également été engagée, notamment via un rapport commandé au CGEIET (Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies).

Réagir à cet article Commentaire

Partager
Commentaires

    Résultats

    Participez à la discussion

    Tous les champs sont obligatoires. Les commentaires apparaîtront sous l'article.